Mbandaka: une ONG dénonce la persistance d'arrestations arbitraires

L’ONG Equipe de soutien au développement humanitaire intégral et de la biodiversité (ESDHIB) a noté mercredi 10 décembre quelques avancées dans la lutte contre les violences faites aux femmes et l’administration de la justice dans plusieurs juridictions de l’Equateur. Mais, elle a dénoncé les arrestations arbitraires perpétrées tant par les magistrats que par la police, au mépris du principe de la présomption d’innocence des personnes accusées. 

Les arrestations arbitraires sont devenues systématiques pour intimider les gens, a affirmé Me Lambert Lisika, activiste de l’ESDHIB, accusant les services de sécurité, de la police et du parquet.

Pourtant, a-t-il poursuivi, «l’être humain est sacré. On ne doit pas l’arrêter de n’importe quelle manière. Même s’il s’agit d’un voleur.»​

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner