RDC-Foot: Robert Nouzaret s’en va à l’amiable

Robert Nouzaret, entraîneur de l'équipe nationale de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John BompengoRobert Nouzaret, entraîneur de l’équipe nationale de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Robert Nouzaret, entraîneur de l'équipe nationale de la RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après 12 mois de prestation, Robert Nouzaret, le sélectionneur national des Léopards de la République démocratique du Congo (RDC) s’en va. Il a résilié à l’amiable son contrat, mardi 30 août, à Kinshasa où il séjourne. Lorsqu’il a été recruté, le 5 août 2010, il avait pour mission de qualifier les Léopards à la phase finale la coupe d’Afrique des nations (CAN) Gabon-Guinée 2012. Il ne pourra plus atteindre cet objectif.

Pour se qualifier, la RDC doit remporter ses deux dernières rencontres des éliminatoires. Samedi 3 septembre, elle va affronter le Sénégal en 5e journée des éliminatoires de la CAN. Radio Okapi a joint au téléphone Robert Nouzaret mardi dans la mi-journée. Le technicien français explique les motifs de son départ.

Radio Okapi: pourquoi avez-vous résilié votre contrat à quatre jours de la rencontre contre le Sénégal ?

Robert Nouzaret: J’ai rempli ma dernière mission en Angola. On m’avait demandé de former une équipe locale avec Otis Ngoma. Je savais que ça allait se terminer ainsi. J’ai demandé au président [de la Fecofa] si la résiliation de mon contrat était envisageable. Il a accepté.

Qu’est ce qui n’a pas marché entre vous et la Fecofa ?

Je ne sais pas ce que la Fecofa me reproche, mais j’ai constaté qu’après le match contre la Gambie, on m’a supprimé mes enquêteurs [des entraîneurs recrutés sur recommandation de Nouzaret et qui le précédaient à Kinshasa pour la préparation des Léopards] et il y avait un problème des joueurs.

C’est donc ça la raison ?

Je ne pouvais plus travailler dans les meilleures conditions, surtout sur le plan philosophique. J’ai préféré laisser la place libre après avoir porté ma contribution au match contre l’Angola. Je pense que tout va bien se passer pour les deux derniers matches surtout contre le Sénégal.

En tant que technicien, comment voyez-vous l’avenir de l’équipe nationale congolaise ?

Je l’ai toujours dit dans les conférences de presse. Le problème de la RDC ce n’est pas son équipe nationale, mais il faut que les responsables du football décident de s’occuper de la formation. En plus, il faut chercher à réunir les meilleurs. J’ai toujours lutté contre ce que les gens disent qu’il faut composer l’équipe seulement avec des pros ou seulement avec des locaux. Il faut faire le mélange des joueurs locaux et professionnels. J’ai toujours dit qu’il faut recréer une unité entre les joueurs. Il manque dans cette équipe un joueur emblématique de la trempe de Drogba en Côte d’Ivoire ou Eto’o au Cameroun. Des joueurs qui peuvent créer l’unité et booster le moral des joueurs pour apporter le meilleur d’eux.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner