Epfkin : le gouverneur Kimbuta institue une commission pour résoudre la crise

Lolo Mosango, président de collège des clubs de l’Epfkin le 28/03/2012 devant l’hôtel de ville de Kinshasa, après une réunion avec des membres Lifkin. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta Yango a institué une commission de crise pour tenter de résoudre le différend qui oppose les responsables des ententes provinciale et urbaines aux dirigeants des clubs de la capitale.

Cette commission est constituée de trente personnes dont quinze pour la Ligue de football de Kinshasa (Lifkin) et de l’Entente provinciale de football de Kinshasa (Epfkin) et quinze autres qui représentent les responsables des clubs.

Pour André Kimbuta, il faut sauver la saison sportive 2012. S’appuyant sur le règlement de la Lifkin, il indique qu’une équipe est disqualifiée de la compétition lorsqu’elle ne se présente pas sur le terrain après trois journées.

«Je suis un père de famille, je suis là pour maintenir l’ordre public, pour qu’il y ait la paix sociale dans la ville. Je suis là aussi pour protéger les jeunes dans la ville. Nous devons nous mettre au tour d’une table pour que nous puissions rapidement trouver des pistes de solutions à cette crise», a expliqué André Kimbuta lors de sa discussion avec des dirigeants des clubs.

Depuis la reprise du championnat de l’Epfkin, mercredi 14 mars, aucun match ne s’est joué. Les sociétaires du championnat provincial exigent que leurs revendications soient prises en compte avant de reprendre la compétition.

Dans une pétition signée le 15 décembre, les responsables des clubs contestent la décision de la Fédération congolaise de football association (Fecofa) d’organiser la première édition du championnat d’élite avec 14 équipes les plus populaires issues de toutes les provinces.

Ces clubs avaient également recommandé que V.Club et MK les deux clubs les mieux classés à l’issue de la saison 2010-2011 représentent la capitale congolaise à la Division I.

Ils avaient aussi suggéré que la Division I implique la mise en place d’une Division II qui devra accueillir les clubs relégués à l’issue du championnat de la Division 1 et assurer la montée à la Division I des clubs les mieux classés de la Division II.

Les dirigeants des clubs qualifient la décision de la Fecofa de discriminatoire en évoquant l’article 13 de la constitution de la République qui stipule:

«Aucun congolais ne peut, en matière d’éducation et d’accès aux fonctions publiques ni en aucune autre matière, faire l’objet d’une mesure discriminatoire, qu’elle résulte de la loi ou d’un acte de l’exécutif, en raison de sa religion, de sa condition sociale, de sa résidence, de ses opinions ou de ses convictions politiques, de son appartenance à une race, à une ethnie, à une minorité culturelle ou linguistique».

En outre, ils protestent contre la décision de la Fecofa exemptant certains grands clubs kinois de jouer dans le championnat provincial au motif que les joueurs de ces clubs engagés dans les compétitions nationales et africaines s’épuiseraient trop.

Pour les petits clubs évoluant dans le championnat provincial, l’absence des grands clubs dégarniraient les tribunes des stades et n’apporteraient plus suffisamment de recettes.

Suspendu depuis vendredi 23 mars, le championnat de Kinshasa ne pourra reprendre qu’après avoir trouvé un compromis entre les protagonistes.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner