Nouvelles provinces : Evariste Boshab condamne des comportements « décevants » des députés provinciaux

Le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, Evariste Boshab. Radio Okapi/Ph. Innocent Olenga Lumbahee

Le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, Evariste Boshab, condamne des comportements « décevants et inacceptables » de certains députés de nouvelles provinces issues du démembrement. Dans une lettre datée du 22 août dernier et adressée aux présidents des bureaux de ces nouvelles assemblées provinciales, il dit observer que ces élus organisent la rétention des recettes publiques, « sous le fallacieux prétexte de protéger les avoirs financiers de nouvelles provinces ».

Pour Evariste Boshab, il s'agit d'une pratique illégale qui va à l'encontre du principe de la continuité de l'Etat.

Ce comportement n'est pas de nature à favoriser l'implantation effective de nouvelles provinces, a déploré le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, qui a ardemment invité les députés provinciaux à faire observer la loi afin qu'elle dicte seule les actes à poser dans l'intérêt de l'Etat et de toute la République.

Dans cette lettre qui s'adresse particulièrement aux provinces démembrées des deux Kasaï, le Bandundu, la Province Orientale et Katanga, Evariste Boshab dit ne pas accepter qu'il se développe, après ce démembrement, des comportements qui s'apparentent à des règlements de compte.

Il craint également que ces comportements des députés « jettent de l'opprobre ou l'humiliation sur les autorités politico-administratives », comme s'il s'était agi des personnes ayant failli à leurs missions ou ayant commis quelques infractions dans l'exercice de leurs fonctions.

Evariste Boshab qualifie les gouverneurs sortants de ces anciennes provinces démembrées « de braves serviteurs de l'Etat » et refuse que leur honneur et leur réputation soient entamés.

Il a invité tous les députés provinciaux à les féliciter et saluer les efforts qu'ils déploient chaque jour afin d'assurer une véritable effectivité à l'importante réforme du mode de gestion de l'Etat.

Le démembrement effectif des provinces en RDC a eu lieu en juillet 2015. Les députés provinciaux de l'ex-Equateur et ex-Province Orientale ont posé avec acuité la question de canalisation des recettes générées vers les nouvelles provinces en lieu et place des chefs-lieux des anciennes provinces.

En Ituri par exemple, les deputes de cette nouvelle province ont exigé la séparation des recettes, appelant la Direction générale des recettes de la Province Orientale (DGRPO) dans leur district de ne plus rendre des comptes à la direction de Kisangani, chef-lieu de la Province Orientale.​
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (173)
Ebola (64)
FARDC (53)
Ceni (31)
Kinshasa (28)
Beni (28)
Unpc (27)
FCC (27)
UDPS (26)
Corruption (25)
Butembo (21)
Goma (20)
Sécurité (20)
Monusco (20)
élection (19)
Police (19)