Elections des gouverneurs: le gouvernement dit éprouver des difficultés financières

Augustin Matata Ponyo, Premier Ministre de la RDC le 3/08/2012 à Kinshasa, lors d’une rencontre avec des membres de la Fédération des entreprises du Congo (Fec). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le gouvernement congolais affirme manquer des moyens financiers pour l'organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces nouvellement créées.

Le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, l'a clairement dit, jeudi 3 septembre, au cours d'une rencontre avec les juges de la Cour constitutionnelle, à Kinshasa:

«Nous n'avons pas d'argent pour organiser ces élections et installer les nouvelles provinces».

Le chef du gouvernement congolais répondait ainsi à l'invitation de la Cour constitutionnelle qui, à son tour, a été saisie par la Ceni pour interpréter la loi sur l'installation de nouvelles provinces et le retard dans l'organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs.

La Haute cour de justice est également invitée à interpréter la loi de programmation relative à l'installation de nouvelles provinces aussi longtemps que les délais légaux pour l'organisation de l'élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces sont largement dépassés.

A (re) Lire: Elections des gouverneurs: aucune candidature enregistrée dans l'ex-Kasaï-Oriental

Annoncée pour le 31 juillet dernier, l'élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces a été reportée au 6 octobre 2015.

Lors de l'annonce de ce report, la Ceni avait renvoyé la date de la fin du dépôt des candidatures au 21 août dernier.

La difficulté est que les bureaux définitifs de certaines Assemblées provinciales ne sont pas encore installés et d'autres n'ont pas également de règlement intérieur.

Or à ce stade, toutes les Assemblées provinciales ont clôturé leur session extraordinaire.

D’après plusieurs observateurs, la Cour constitutionnelle est appelée à rendre un arrêt pour éviter que le gouvernement ait les arriérés de plusieurs scrutins: locaux, municipaux et sénatoriaux.
 
Cette juridiction avait discuté, depuis le 31 août dernier, avec les membres de la Ceni sur l'organisation des élections de gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces nouvellement créées. 
 
Elle voulait être éclairée sur les causes du blocage du processus électoral et voir comment y remédier.
 
Le  21 août dernier, la Ceni avait exprimé sa volonté d'harmoniser le calendrier des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des vingt et une nouvelles provinces pour le rendre compatible avec le processus de mise en place de nouvelles provinces.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner