Beni: 9 personnes tuées à la machette par des présumés ADF

Beni-ville.jpg

Neuf personnes ont été tuées samedi 5 septembre à la machette dans les localités de Ntoyi et Mukida, dans le secteur de Beni-Mbau dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Tout en déplorant “des morts de trop” dans ce secteur, qui est livré à une psychose quasi-permanente depuis plusieurs jours, les  autorités administratives et leaders sociaux fustigent surtout le mode opératoire des assaillants, qui reflète “un vrai sadisme”, expliquent-ils. Les militaires avaient d’abord retrouvé trois corps samedi. Six autres corps sans vie ont été découverts dimanche.

Les trois victimes, dont les corps ont été retrouvés samedi, ont été tuées “sauvagement à la machette”, a déploré Paluku Lumande, chef du secteur de Beni-Mbau, contacté dimanche  matin par Radio Okapi. Qui plus est, poursuit-il, sur les trois nouvelles victimes de ce samedi, deux sont des femmes, des mères de famille. Le corps de l’une d’elles, habitante du village Ntoyi près de Mavivi, a été décapité devant ses trois de ses onze enfants qui l’avaient accompagnée au champ aux environs de Ntoyi.

C’est d’ailleurs l’un des enfants, témoin de la méchanceté des bourreaux de leur mère et qui se serait échappé, qui a rapporté la nouvelle aux soldats FARDC à Mavivi.

Comme si cela ne suffisait pas, les assaillants ont également exécuté un couple à Mukida, village voisin de Ntoyi toujours à Mbau. Cette fois, c’est le corps de l’époux qui a été décapité, selon cette source. Selon des sources locales, ces assaillants présentés comme des Jihadhistes ADF à cause de leur mode opératoire sauvage: dépecer les victimes à l’aide d’armes blanches.

De son côté, la société civile locale déplore aussi ces nouvelles tueries de personnes innocentes à Beni-territoire. En revanche, cette organisation salue et encourage le travail des militaires FARDC en opérations à Beni.

«Une fois prévenus, [les soldats] n’ont pas hésité à se rendre sur les lieux des tueries, respectivement à Mukida et Ntoyi. Ce sont d’ailleurs les militaires FARDC qui ont ramené les corps de 3 victimes dans leurs villages respectifs», conclut la Société civile de Beni.

Martin Kobler, le chef de la Mission de l'ONU en RDC a appelé dimanche sur Twitter à une collaboration entre la les Forces armées de la RDC et les casques bleus pour arrêter ces actes de "terrorisme".

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner