Sud-Kivu: reprise des activités à Uvira après deux journées villes mortes

Des commerçants de Kasenga (Uvira, Sud-Kivu) barricadant l'artére principale qui mène vers Bukavu et Bujumbura tôt ce matin (15/06/2011). Radio Okapi

Les activités sociales et économiques ont repris, mercredi 9 septembre, dans la cité d'Uvira, située à 120 km de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, après deux journées villes mortes. Les commerces et l’administration ont rouvert. Et les élèves ont pu se rendre à l’école.

A (re) Lire:Uvira: journée ville-morte contre l'insécurité

La population d'Uvira observait ces journées villes mortes pour réclamer notamment la réfection des pont Kavimvira et Kawizi. L'Office des routes (OR) a entamé, ce mercredi dans la matinée, des travaux de réhabilitation du pont de Kavimvira, affirment des sources locales à Uvira.

Le coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise à Uvira, Claude Misare a salué « le sacrifice » que la population locale a enduré pendant ces deux journées. Il protestait contre le fait que la taxe du Foner (Fonds national d'entretien routier) perçue pour entretenir les routes et ponts ne servent à rien.

L'administrateur du territoire d'Uvira, Samuel Lunganga Lenga estimait mardi qu’en paralysant toute activité dans la cité, les organisateurs de ces journées villes mortes violaient les droits de ceux qui ne les observaient pas.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner