Sénat: l’Acaj plaide pour des sanctions contre ceux qui contraignent la population à manifester

La police interpelle les manifestants ce 4/07/2011 à Kinshasa, lors de la protestation des partisans de l'UDPS contre la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (Acaj), Georges Kapiamba demande au Sénat de prévoir, dans la loi portant fixation des mesures d’application de la liberté de manifestation que le Sénat examine depuis le 16 octobre, la pénalisation de l’acte de contraindre des personnes à marcher pour une cause d’un groupe de personnes.  Il prend pour référence «les marches de soutient organisées à travers la République pour soutenir certaines personnalités, où certains manifestants ont participé par contrainte ».

Il plaide aussi l’intégration des obligations aux policiers de ne faire recours à la force ou aux armes à balles réelles pour disperser les manifestations non autorisées, mais de les encadrer.

Si cette loi est adoptée, elle consacrera la décentralisation de l’autorité à informer avant d’organiser une manifestation.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner