RDC : l’ARC « surprise » de la nomination de Mikulu au secrétariat général de la MP

Hubert Thetika, porte-parole de l'Alliance pour le renouveau du Congo, à Kinshasa, ce dimanche 25 octobre 2015. Radio Okapi/Ph. Innoncent Olenga.

Après la nomination de Guy Mikulu au secrétariat national chargé des stratégies de la Majorité présidentielle, l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC) se dit « surprise une fois de plus pour cette obstination qui tend vraiment vers un acharnement ». Dans une déclaration faite dimanche 25 octobre à Radio Okapi, Hubert Thetika, porte-parole du parti d’Olivier Kamitatu, pense que la famille présidentielle courtise sa formation politique pour un éventuel retour. Guy Mikulu, avait été radié de l'ARC pour avoir fait allégeance à la MP.

« Ce qui surprend, c’est le degré d’amour dont bénéficie seule l’ARC sur les sept partis chassés. Je dis bien chassés. Je suis même tenté de demander à la MP, comme dans un mariage, quand on a chassé sa femme malencontreusement et on regrette de l’avoir fait, il faut aller la voir avec quelques présents bien sûr et essayer de demander pardon », a ironisé Hubert Thetika.

Le bureau politique de la MP a été restructuré samedi 24 octobre. Trois personnalités ont fait leur entrée au secrétariat général de la plate-forme présidentielle. Le député national Kokonyange de l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) est désigné secrétaire général adjoint, Alain Atundu est nommé porte-parole et le député Guy Mikulu de l’ARC est promu secrétaire national chargé des stratégies.

Hubert Thetika estime que cette nomination vise à tenter de convaincre l’ARC pour qu’elle revienne dans la MP.

« Mais je ne rêve pas, je ne rêve pas parce que cette façon de faire tend vers l’irréversibilité. Donc bref, on ne peut pas vouloir une chose et son contraire. La MP peut nommer quelqu’un in tutie persona, l’ARC n’appartient plus à la MP et que cela soit compris par tous », a-t-il expliqué.

Sept partis de la MP ont adressé le 14 septembre dernier une lettre ouverte au chef de l’Etat, lui demandant d’organiser les élections dans le délai constitutionnel qui aboutissent à l'alternance politique en République démocratique du Congo. Toutes ces formations politiques ont été exclues de la plate-forme qui soutient le président Joseph Kabila.

Pour Hubert Thetika, quand on est exclu, on ne fait plus partie de l’organisation qui vous a chassé.

« Vous savez, le dictionnaire donne un sens au mot exclusion qui est connu de tous, partant de synonymes « écarter, chasser » ou de la logique même qui précise qu’il s’agit d’enlever une partie », a indiqué le porte-parole de l’ARC.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner