Kalemie: le choléra fait deux morts

Enfant recevant un vaccin contre la rougeole lors d'une campagne de vaccination. Sudan, 2004. Photo MSF

Deux personnes sont mortes en une semaine à la suite de la maladie de choléra qui s’est déclarée dans les zones de santé de Kalemie et Nyemba dans la province de Tanganyika. La même maladie sévit aussi depuis plusieurs mois dans le territoire de Manono.

Dans les zones de santé de Kalemie et Nyemba, les deux victimes étaient prises en charge par des structures médicales privées. Ce que regrette le docteur Jerry Kibanza Kyungu, médecin chef de division provinciale du Tanganyika, qui recommande aux malades de fréquenter le centre de traitement des maladies diarrhéiques.

«Au cas où on détecte qu’il y a un cas qui présente vraiment les signes de diarrhée avec vomissements, qu’on l’amène  directement au Centre de traitement des maladies diarrhéiques c.-à-d.  au  niveau de l’hôpital général de  référence», a-t-il recommandé, avant de souligner que l’Hôpital général de  référence bénéficie de l’appui de MSF-France dans la lutte contre le choléra.  

Le quartier Kamkolodondo, situé au sud de Kalemie, est le plus touché par cette maladie, a constaté le docteur Jerry Kibanza. Selon lui, ce quartier a dépassé le seuil épidémique, avec 133 cas avérés de cholera. Une situation qui devient «préoccupante» pour la région.   

Persistance à Manono

La rougeole  persiste également dans le territoire de Manono, à 450 km au sud-ouest de Kalemie, a révélé la cellule  de surveillance épidémiologique mercredi dernier. Une campagne de vaccination contre la maladie a été lancée à Ankoro et Kiyambi.

La division sanitaire du Tanganyika annonce opter pour le renforcement du Programme élargi de vaccination (Pev) de routine pour stopper  la propagation du choléra. La maladie persiste depuis plusieurs mois en causant beaucoup de victimes  dans la zone.

Toutefois cette activité se bute aux difficultés logistiques. La chaine de froid est en panne dans la plupart des  structures sanitaires. Des frigos en nombre réduits ont du mal à tourner pour assurer la conservation du vaccin.

Le chef de division sanitaire du Tanganyika, Dr Jerry Kibanza, rassure:

«Les partenaires sont en train de déployer tous les efforts pour que nous puissions doter les structures de santé en frigos. Nous avions mis en place un système d’alerte de détection précoce pour que nous arrivions à prendre en charge tous les cas qui sont déclarés. Avec la présence de Médecins sans frontières/Suisse, tous les cas sont pris en charge au niveau de Manono, à Ankoro et même aussi  au niveau de Kiyambi avec MSF-Hollande.»

Selon la même source, tous les cas simples de rougeole sont pris en charge au niveau des centres de santé et les cas compliqués orientés vers l’hôpital général de référence de Manono. Tous les moyens sont mis à en place pour permettre l’acheminement des malades à cet hôpital.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner