Tshuapa : la société civile s’insurge contre le rançonnement des paysans à Boende

La rivière Tshuapa dans l'ancienne province de l'Equateur démembrée . Ph Radio Okapi/Jeef Ngoy

La nouvelle société civile de la province de la Tshuapa demande l'entrée rapide en fonction du nouveau commissaire spécial et de ses deux adjoints nommés récemment par le Chef de l'Etat, Joseph Kabila.

Son président, Girard Iloko, a indiqué lundi 9 novembre à Radio Okapi que ces nouvelles autorités doivent venir mettre fin au comportement des services des migrations, qui empêchent certains paysans des villages environnants l'entrée à Boende, chef-lieu de la Tshuapa, pour y vendre leurs produits.

«Les paysans sont systématiquement rançonnés par des agents de la DGM, qui confisquent les cartes d'identité à tous les passants. Avant de les restituer, il faut payer 200 voire 500 FC. Sans quoi, ils ravissent des biens des passants sans le laisser traverser», a indiqué M. Ileko

Boende est une ville entourée par les eaux des rivières Tshuapa et Lomela. Elle est approvisionnée par les paysans des villages voisins qui doivent traverser ces eaux pour écouler leurs produits.

Selon le président de la société civile, des barrières sont érigées à tous les points de passage pour rançonner les paysans.

Les autorités locales déjà saisies n’ont trouvé aucune solution jusque-là, a-t-il précisé.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner