Dialogue politique: Lambert Mende dénonce les « contradictions » de l’UDPS

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende Omalanga le 16/02/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement de la RDC dénonce les contradictions actuelles de la position de l’Union démocratique pour le progrès social (UDPS) quant à sa participation au dialogue politique initié par le président de la République, Joseph Kabila. Dans un point de presse tenu mercredi 2 décembre, son porte-parole, Lambert Mende évoque la position favorable à ce forum du président de ce parti de l’opposition Etienne Tshisekedi et la position défavorable de son fils, Félix Tshisekedi.

« Avec la multiplication des contradictions de ce parti politique, on y perd un peu son latin. Nous préférons peut-être considérer les points convergents que nous trouvons dans le communiqué signé par le président de ce parti, M. Etienne Tshisekedi », a affirmé Lambert Mende.

Dans une interview accordée à Radio Okapi, le secrétaire national de l’UDPS en charge des relations extérieures, Félix Tshisekedi a indiqué que son parti ne prendra pas part au dialogue politique « made in Kabila », accusant le président de la République de tentative de « glissement » de son mandat qui prend fin en novembre 2016.

Le porte-parole du gouvernement dit ne pas préférer commenter la position de Félix Tshisekedi.

« Certains partis sont habitués à des postures d’auto-valorisation. Nous n’allons pas nous mettre à nous formaliser chaque fois qu’un cadre du parti voulant se mettre en valeur comme un faucon s’exprime », a déclaré Lambert Mende.

Le porte-parole du gouvernement a confirmé la tenue prochaine de ce rendez-vous politique convoqué, selon lui, en toute légalité :

« Nous préférons considérer positivement la prise d’acte de M. Etienne Tshisekedi de la convocation par la seule autorité habilitée à convoquer un tel forum dans notre pays, Joseph Kabila et le rapprochement entre les deux personnalités étant donné que le président a dit qu’en cas de difficulté, une co-médiation internationale est possible »

Lambert Mende a estimé que M. Tshisekedi semblait accorder beaucoup d’importance à cette médiation internationale.

« Les portes ne sont pas fermées », a-t-il assuré.

Concernant le dernier message de l’Eglise catholique rappelant le respect des délais constitutionnels par le régime en place le porte-parole du gouvernement a aussi rappelé que l’évocation du sang et l’appel à l’insurrection sont inacceptables et doivent être sanctionnés.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner