Nord-Kivu : situation sécuritaire et humanitaire précaire après les tueries de Miriki

Des déplacés fuyant des affrontements dans l'Est de la RDC (Juillet 2012)

La situation sécuritaire, sociale et humanitaire reste précaire à Miriki, huit jours après les tueries des dix-huit civils par les hommes armés dans cette localité située au sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu). Selon l’administrateur du territoire qui s’est exprimé, vendredi 15 janvier à Radio Okapi, au moins neuf cent familles de déplacés sont dans le camp de Miriki.

Ces déplacés vivent sans assistance, de suite de la méfiance de la population locale à leur égard.

La cohabitation entre les communautés locales et les déplacés reste très conflictuel depuis quelques semaines à Miriki.

Pour la cheffe du Plan de stabilisation et de restauration des régions affectées par les conflits (Starec) au Nord-Kivu, Chantal Kambibi, ce climat de conflit entre les communautés locales et les déplacés pose un problème humanitaire inquiétant.

« Ils ne permettent pas à ceux qui sont dans les camps de s’émouvoir. Ils ne leur permettent pas d’avoir accès à l’eau, à la nourriture et d’aller au marché. Les déplacés qui sont traités des FDLR vont parfois dans les champs pour récolter ce que les autres ont semé », a affirmé Chantal Kambibi.

Pour le président du Barazza intercommunautaire du Nord-Kivu, la situation générale dans la localité de Miriki devrait requérir des mesures d’urgence.

De son côté, la délégation mixte gouvernement-Monusco qui vient de séjourner pendant 3jours à Miriki dit n’avoir pas encore une solution à ces préoccupations et promet de faire rapport à qui de droit.

Toutefois, les opérations militaires évoluent bien contre les forces négatives dans le secteur.  Un rapport sera soumis, par la délégation, à l’autorité provinciale pour une solution urgente et concertée avec les humanitaires et autres partenaires.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner