La Sokimo réclame 100 millions USD pour relancer sa production d’or

Des creuseurs dans une mine artisanale de cassitérites, Sud Kivu, 2006.

La Société minière de Kilomoto (Sokimo) a besoin de 100 millions de dollars américains pour relancer sa production d’or dans sa concession de Nizi et Bambu-Mines en Ituri et Kibali-Sud dans le Haut Uélé, a déclaré le directeur administratif et financier de cette entreprise.

« A Nizi, nous sommes en train de reconstruire l’usine pour produire l’or industrielle. A Watsa et au niveau de Kibali sud, nous cherchons de l’argent pour faire de la prospection. Nous demandons aux députés de nous soutenir dans ce projet parce que c’est notre seul espoir », a-t-il  déclaré vendredi 22 janvier lors du  8e caucus de députés de l’Ituri à Mahagi.

A en croire le directeur administratif et financier de la Sokimo, la relance de la production de l’or permettra à l’entreprise de régulariser la situation salariale de son personnel qui accuse 40 mois d’arriérés de salaire et de s’acquitter des obligations fiscales.

Pour leur part, les députés nationaux élus de l’Ituri appellent le Gouvernement à donner des moyens financiers à cette société pour sa relance.

« Nous avons demandé au gouvernement de ne pas appliquer la règle de deux poids-deux mesures. Il a donné l’argent à la Gécamines pour sa relance. Cela doit également se faire pour la Sokimo », a estimé le député national, Pierrot Weka.

Depuis 2009, la Sokimo a cédé des gisements d’or à Kibali Gold Mines, filiale de l’entreprise sud-africaine Ango Gold Ashanti en Ituri. L’entreprise éprouve des difficultés pour exploiter les gisements qu’elle dispose actuellement.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner