Ituri: les parlementaires accusent les FARDC de se déguiser en coupeurs de route

Les FARDC en patrouille dans l'Est de la RDC. Photo MONUC/Marie Frechon

Les parlementaires originaires de l’Ituri accusent les FARDC de se déguiser en coupeurs de route pour piller les voyageurs sur les axes routiers Bunia-Mambasa, Bunia-Aru et Bunia-Mahagi. Ce que dément le commandant de la 32e Région militaire, général Jean-Pierre Bongwangela.

Les élus de l’Ituri ont relevé ce fait, jeudi 28 janvier à Bunia, au cours d’une rencontre avec les membres du comité provincial de sécurité.

Pour illustrer leurs propos, ils ont cité le cas du pillage de près de vingt motos et camions, perpétré dans la nuit du 26 au 27 janvier par des hommes armés non loin d’une position des FARDC, dans la localité de Marabo.

A l’occasion, ces parlementaires de l'Ituri ont appelé le comité provincial de sécurité de l’Ituri à mettre fin aux vols armés sur les axes routiers en proie à l’insécurité dans cette partie du pays.

Ils ont également plaidé pour la sécurisation des personnes et des biens dans cette partie du pays.

«Il  est vrai que nous avons par exemple les cas des coupeurs de routes sur l’axe routier Bunia-Mambasa-Kisangani, sur l’axe Aru. Ce sont les fléaux qui mettent un peu en insécurité l’ensemble de la province de l’Ituri. Et il était impérieux pour nous d’échanger avec le comité de sécurité de la province pour qu’il essaie de voir comment  il va contenir tous ces phénomène-là», a indiqué le porte-parole des parlementaires de l’Ituri, Grégoire Lusenge.

Pour sa part, le commandant de la 32e Région militaire, le général Jean-Pierre Bongwangela rejette ces allégations et apaise la population:

«Un militaire ne peut pas se déguiser en malfrat pour faire tout cela. Mais, nous nous battons pour découvrir ceux qui commentent ces actes-là. Que la population soit apaisée, c’est le travail qui  continue. Ca va se régler».

Les deux commissaires spéciaux adjoints de la province  de l’Ituri , les autorités de la police nationale, de la justice ainsi que des services des renseignements civils ont également pris part à cette rencontre avec les parlementaires.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner