La ville de Mbuji-Mayi risque de manquer de fruits, prévient un agronome

Vendeur des fruits au marché central à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La ville de Mbuji-Mayi au Kasaï-Oriental compte de moins en moins d’arbres fruitiers comme le citronnier, l’oranger et le mandarinier.

Ce constat a été relevé au cours d’une journée scientifique organisée, samedi 30 janvier, par l’Institut supérieur pédagogique et technique de la Kanshi (ISPTK), autour du thème : « Le dépérissement des agrumes dans la ville de Mbuji-Mayi, causes et remèdes ».

L’ingénieur agronome André Kayombo Mbumba explique que les arbres fruitiers font face à un dépérissement consécutif à une maladie transmise aux arbres par des insectes.

 Il demande que des dispositions « urgentes » soient prises pour éviter que la ville de Mbuji-Mayi manque de fruits dans l’avenir.

« Nous nous sommes rendus compte que beaucoup d’arbres fruitiers connaissent un problème de dépérissement. Cela est dû à une maladie fongique et virale, et avec comme agents vecteurs deux insectes : la cochenille farineuse et le puceron, qui font en sorte que les agrumes que nous avons puissent connaitre un problème de dépérissement. Si nous ne prenons pas des dispositions maintenant, nous risquons de perdre les agrumes. Nous serons obligés importer les fruits», explique l’agronome.

M. Kayombo affirme que pour éviter la propagation de ces insectes, il faudrait carrément abattre les arbres attaqués.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires