Le Phare: «Parlement : la session de tous les enjeux»

Palais du peuple à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du mardi 15 mars 2016

Les journaux parus à Kinshasa consacrent leur contenu à l’ouverture de la session parlementaire de mars, aux menaces dont Pierre Lumbi est victime à Lubumbashi et à la visite de Ségolène Royal à Kinshasa.

Le Phare consacre sa une à l’ouverture de la session parlementaire  et relève les enjeux qui attendent les élus. Le quotidien rappelle que cette session serait la dernière pour la législature de 2011 si tous les paramètres (techniques, administratifs et financiers) étaient réunis. Mais à l’analyse de la situation sur le terrain, le « glissement » se veut ou devient presqu’inévitable, croit savoir le journal.

Plusieurs dossiers attendent l’aval du parlement ou tout au moins son intervention en vue de leur règlement, indique le journal qui évoque, parmi les plus brûlants, le processus électoral qui se trouve actuellement presqu’en phase de blocage, le renforcement du contrôle sur la gestion gouvernementale notamment sur la question des fonds alloués au processus électoral dans l’exercice budgétaire 2016 et le contrôle parlementaire.
Le dédoublement des partis politiques observés depuis la fronde de sept partis de la majorité regroupés au sein du G7, la question liée à la recomposition des groupes parlementaires, sont parmi les principaux sujets qui animeront les débats au parlement, projette le quotidien.

Pour La Prospérité, l’enjeu majeur à cette session ordinaire est de  doter la Ceni des lois dont elle a besoin pour qu’elle fasse son travail en toute indépendance. Il s’agit de la loi sur la répartition des sièges, l’enrôlement des jeunes majeurs et des congolais vivant à l’étranger, précise le tabloïd. Le journal évoque aussi une éventuelle éviction du président du sénat au cours de cette session. «Déjà, sur la toile, un débat serait lancé dans le microcosme politique sur l’après Kabila. Pour certains, une pétition circulerait pour déchoir Léon Kengo wa Dondo, donné pour assumer les charges de l’Etat au cas où les élections ne seraient pas organisées dans le délai constitutionnel», rapporte le quotidien.

Pour L’Avenir, un autre enjeu de taille lors de cette session, c’est l’organisation du dialogue politique national et inclusif par le Président de la République. Comme pour les Concertations nationales, rappelle le quotidien, le Parlement sera au cœur du débat politique d’autant plus que c’est cette institution qui devra s’impliquer, à travers la diplomatie parlementaire, pour convaincre ceux qui hésitent à venir participer.
Le journal précise aussi qu’au cours de cette session, les députés et sénateurs devront présenter leurs rapports des vacances, pour que des recommandations soient faites aux institutions concernées.

Forum des As a consacré sa une à l’interdiction qui frappe Pierre Lumbi, membre du G7, d’organiser les réunions publiques à Lubumbashi.  Selon un communiqué du Mouvement Social pour le Renouveau(MSR), son président national et les cadres de la Fédération du Haut-Katanga ont été brutalement empêchés de se réunir. Le journal qui cite le Secrétaire exécutif national du MSR, indique que cette ce parti est l’objet de harcèlements, d’intimidations et de menaces.
« Lumbi menacé : le MSR dénonce l’arbitraire », titre La Prospérité. Pour  ce journal, les dénonciations du MSR tombent à un moment où le Parlement européen examine,  dans un projet de  résolution sur la RDC, la possibilité  d’imposer des sanctions ciblées et individuelles contre les membres du pouvoir parmi ceux qui seraient  responsables des violences et qui répriment, avec la même énergie, les libertés individuelles et les droits civiques.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner