La Prospérité: «L’AETA propose un Dialogue technique»

 

Jérôme Bonso, secrétaire permanent d’Agir pour des élections transparente et apaisées (Aeta), le 31/03/2015 à Kinshasa lors de la publication du rapport sur le calendrier électoral. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du mardi 29 mars 2016
 
La proposition de l’AETA d’organiser l’élection présidentielle et les législatives nationales dans le délai constitutionnel, les attentes congolaises dans la nouvelle résolution de l’Onu sur le mandat de la Monusco et le match Angola-RDC sont les principaux sujets exploités par la presse de Kinshasa parue mardi 29 mars.
 
La plateforme d’ONG de la Société Civile «Agir pour des élections transparentes et apaisées» (AETA) n’adhère pas à la thèse du bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), selon laquelle les élections sont techniquement impossibles en 2016, rapporte La Prospérité. Dans une déclaration publiée lundi 28 mars, l’AETA démontre plutôt qu’il est possible de respecter le délai constitutionnel, pourvu que la Cour Constitutionnelle, que la Ceni s’apprête à saisir pour obtenir une extension du calendrier électoral, s’engage à respecter la Constitution et qu’elle dise le droit, en portant la responsabilité de tout ce qui en découlera, commente le tabloïd.
 
Au centre des critiques ces derniers jours, la Ceni doit, selon l’AETA,  renoncer à son projet de solliciter unilatéralement l’extension du calendrier électoral au risque de ruiner davantage sa crédibilité, renseigne le quotidien. L’AETA, qui formule cette recommandation, propose à la Ceni d’organiser des concertations entre les parties prenantes au processus électoral devant requérir le consensus sur des questions techniques liées aux élections, à savoir : la reconstruction du fichier électoral adapté à l’impérieuse nécessité de respecter le délai constitutionnel, conclut le tabloïd.
 
« Glissement : mise en garde de l’AETA à la Ceni », titre Le Phare. Le journal qui reprend les propos de Jérôme Bonso renseigne que pour l’AETA, la démarche de la Ceni de vouloir saisir la Cour Constitutionnelle risque de fragiliser le processus électoral avec le cautionnement de la violation de la Constitution et le dépassement (« le glissement ») du mandat présidentiel. Cela menacerait sérieusement la stabilité et la paix dans le  Pays, estime le quotidien.
 
Dans un autre registre, L’Avenir rappelle que la RDC et la Monusco attendent une  résolution du Conseil de sécurité, qui doit fixer les nouvelles missions de la Monusco en République démocratique du Congo.
 
Citant des sources onusiennes, le journal indique qu’il sera difficile pour l’ONU de répondre favorablement à la demande du Gouvernement congolais qui voudrait une réduction significative des troupes de la Monusco parce que, selon lui, le contexte a complètement changé et les FARDC sont entrain de prouver de quoi elles sont capables sur terrain, en neutralisant tous les groupes armés qui pullulent l’Est de la République.
 
L’Onu qui évoque notamment une situation caractérisée par « une impasse électorale » en RD Congo, indique que  le contexte ne se prête pas pour une réduction sensible des troupes de la Monusco, conclut L’Avenir.
 
Cette situation sécuritaire encore précaire dans certains coins de la RDC est évoquée par Forum des As.  Le journal reprend les propos du porte-parole des FARDC, le général de Brigade Léon-Richard Kasonga, qui affirme que les Hutu rwandais des FDLR ont tendu  une embuscade meurtrière à un convoi motorisé des forces loyalistes devant le camp des déplacés du groupement Kampata, à une trentaine de kilomètres de Masisi-centre. Le bilan de l’attaque est de quatre morts y compris un capitaine côté FARDC et six tués dans les rangs des combattants hutu rwandais.
 
L’Avenir qui évoque les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 met les Léopards devant leurs responsabilités et mentionne que les congolais ont leur destin en main, devant les Angolais. Car, rappelle le journal, la République Centrafricaine a repris la tête du classement du groupe avec 7 points pour avoir battu les Bareas de Madagascar lundi à Bangui par 2-1.
« Il faut battre les Palancas Negras chez-elles ou au minimum faire un match nul », pour que la RDC prenne l’option de la qualification à la CAN 2017, renseigne le tabloïd. Les premiers de chaque groupe et les deux meilleurs perdants seront qualifiés pour cette compétition.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (102)
RDC (102)
Elections (90)
Ebola (86)
élection (47)
FARDC (40)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)