Le Phare: « Présidentielle 2016: la Ceni au pied du mur »

Corneille Nangaa Yobeluo, président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) le 11/12/2015 lors de la réception d’un groupe d’Ambassadeurs, Envoyés spéciaux de l’Union Européenne, de l’Union Africaine et des Etats- Unis d’Amérique dans son institution. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Revue de presse du vendredi 4 1er avril 2016
Trois sujets sont principalement commentés dans la presse parue vendredi 1er avril : la résolution 2277 du Conseil de sécurité et son incidence sur le processus électoral en RDC, la désignation de Moïse Katumbi comme candidat du G7 à la présidentielle de 2016 et l’acquisition du troisième avion par la compagnie d’aviation Congo Airways.
 
Le Phare constate que l’un des enseignements à tirer de la résolution 2277 du Conseil de sécurité est qu’elle vient de manifester un intérêt particulier non seulement pour la tenue de l’élection présidentielle cette année 2016 ; mais, en plus, que cette dernière puisse se dérouler dans la transparence et l’apaisement.
Cette résolution est de nature à bloquer sérieusement la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui «donne l’impression d’être engagée dans un schéma de la recherche des contraintes techniques, financières et juridiques pour ne pas organiser le scrutin présidentiel dans le délai constitutionnel.» En l’état actuel des choses, note le quotidien, tout ce que l’on peut attendre de la Ceni, c’est de jouer franc jeu dans les opérations préélectorales, électorales et post-électorales.
 
Pour La Prospérité, le gouvernement congolais est invité, au terme de cette résolution  aux accents  contraignants, à tout mettre en œuvre, avec ses partenaires nationaux, dont la Ceni en tête,  pour  veiller à la transparence et à la crédibilité du processus électoral,  créer des conditions propices à la tenue de prochaines élections  notamment, d’en faire une priorité.

Forum des As, qui commente aussi cette résolution, rappelle que l’organe de prise de décision de l’Organisation des Nations unies a demandé au gouvernement de la RDC d’élaborer rapidement un budget et un code de conduite pour les élections et d’actualiser les listes électorales en toute régularité, afin que les élections puissent se tenir dans les temps, en particulier la présidentielle et les législatives de novembre 2016.

Le journal relève que le Conseil de sécurité a par ailleurs demandé à toutes les parties prenantes d’engager un dialogue politique ouvert et sans exclusive. Les échanges, indique le quotidien, devant essentiellement porter sur la tenue de l’élection présidentielle, conformément à la Constitution.
Pour le tabloïd, le dialogue demeure incontournable. La balle se trouve donc dans le camp du président Joseph Kabila, appelé à prendre ses responsabilités pour la tenue effective du dialogue politique, conclut le quotidien.

Les journaux kinois commentent aussi la désignation de Moïse Katumbi comme candidat président de la République pour le G7 et les réactions que ce choix a suscitées.
Pour La Prospérité, qui reprend les propos d’un analyste de la Majorité présidentielle, le conclave du G7 qui a abouti à la désignation de Moïse Katumbi est considéré comme un non-évènement. D’ailleurs, indique-t-il,  en l’absence d’un calendrier électoral  et du fichier électoral actualisé, une telle candidature paraît, à son avis, inopportune.

«Moïse Katumbi, même s’il a  géré  avec succès son équipe de football, aura du mal à diriger un pays, qui doit encore consolider son unité, construire son appareil d’Etat et bâtir une économie prospère », conclut le journal.

Forum des As titre :« Le choix de Katumbi par le G7 fait polémique». Pour le quotidien, cette désignation n’est pas vue de bon œil au niveau de la majorité pour qui les porte-étendards du G7, à qui le président Joseph Kabila avait jadis accordé sa confiance pour l’aider à gérer la nation congolaise, n’ont pas été en mesure de rester loyaux à leur serment.

Dans un autre registre, L’Agence congolaise de presse rapporte que Congo Airways vient d’acquérir un troisième aéronef, un turbopropulseur Bombardier Q400, de 74 places, baptisé « Kimpa Vita », du nom d’une prophétesse de l’ancien Royaume du Kongo brûlée vive en 1706 par les Portugais. Cet avion, renseigne l’ACP, va exploiter les lignes à plus faible densité de trafic.
Selon L’Avenir, qui reprend les propos du directeur technique de Congo Airways, un autre aéronef  est attendu à Kinshasa d’ici trois semaines ou un mois et un autre Airbus prévu d’ici la fin de l’année.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner