Le Phare: «Washington à la tête du front anti-glissement en RDC»

 

Point de presse de l’ambassade des Usa ce 28/07/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Revue de presse du lundi 4 avril 2016
 
Washington et son intransigeance au respect de la constitution, l’exposé du premier ministre Augustin Matata Ponyo à Addis-Abeba  et l’analyse de la floraison des  candidatures des leaders de l’opposition à l’élection présidentielles de 2016 sont les sujets les plus exploités par la presse de Kinshasa.
 
Le Phare rapporte que les pays anglo-saxons, les Etats-Unis d’Amérique en tête, pilotent le front anti-glissement en République Démocratique du Congo. Réticentes au départ, constate le journal, plusieurs puissances occidentales, dont la France, viennent de souscrire totalement à l’option.
 
Le quotidien cite la France qui s’est même illustrée par l’élaboration de la Résolution 2277, où il est clairement demandé au pouvoir de Kinshasa de respecter le délai constitutionnel pour la tenue de l’élection présidentielle, à savoir novembre 2016.
 
Pour le tabloïd, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), est sommée, par le conseil de sécurité, de publier sans délai un calendrier électoral global et de lancer, sans tarder, l’opération de nettoyage du fichier électoral, notamment par l’enrôlement des électeurs.  Le journal précise : l’intérêt subit du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour le processus électoral congolais est à comprendre comme la manifestation du souci de la communauté internationale de voir le peuple congolais vivre, pour la première fois de son histoire, une passation réellement démocratique et pacifique du pouvoir entre le Chef de l’Etat sortant et son successeur.
 
« Présidentielle 2016 : opposition vers une inflation de candidature », titre Forum des As. Le quotidien fait remarquer que juste après la présentation par le G7 de la candidature de Moïse Katumbi Chapwe, d’autres leaders de l’Opposition ressortent du bois pour se rappeler au bon souvenir de l’opinion par rapport à la présidentielle. Le premier, c’est Vital Kamerhe, leader de l’UNC dont le parti a rappelé pour être bien entendu qu’il était déjà désigné bien avant "candidat Président de la République" par un congrès de son parti politique.
 
Le tabloïd cite aussi l’Ecide dont le congrès avait désigné Martin Fayulu comme candidat et l’UDPS qui présente Etienne Tshisekedi comme candidat naturel de l’opposition. Forum des As suggère aux opposants d’établir un criterium pour éviter un trop plein de candidats «fantaisistes».
 
La Prospérité, sur le même sujet, constate un mouvement double : «Bousculade à l’Opposition, la Majorité aphone». Rassuré du soutien inconditionnel du G7, Moïse Katumbi poursuit le rassemblement des forces acquises au changement pour faire émerger une candidature commune de l’Opposition à la prochaine élection présidentielle, commente le journal. Il lui faudra obtenir, projette le quotidien, le désistement ou le ralliement du candidat de l’UDPS, de la Dynamique et de plusieurs autres candidats déclarés comme Freddy Matungulu, Noël Tshiani ou Jean-Lucien Bussa.
 
Si des initiatives unilatérales sont prises à l’Opposition, analyse le tabloïd, la question relève encore du domaine tabou à la Majorité Présidentielle.
 
Un autre sujet abordé par la presse est la crise qui frappe la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC). Forum des As qui reprend les propos du gouverneur de la Banque centrale du Congo(BCC) annonce qu’à la BIAC : tout rentre dans l’ordre demain mardi 5 avril.
 
Déogracias Mutombo a précisé que le gouvernement et la BCC veulent  préserver la stabilité de cette banque commerciale et du système bancaire congolais, indique Forum des As. Il invite par ailleurs les entreprises publiques et privées à ne pas délocaliser leurs avoirs de cette banque au profit de la concurrence. «La BCC a tenu à préciser que son institution n’a pas mis la BIAC sous gestion administrative», conclut le tabloïd.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner