Modeste Bahati : «On a appliqué la TVA dans la précipitation»

Rayon d’une alimentation le 18/03/2014 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le ministre de l’Economie, Modeste Bahati, affirme que l’institution de la Taxe sur la valeur ajoutée est une expérience non convaincante en RDC. Dans une interview accordée lundi 4 avril à Radio Okapi, il estime que cette taxe a été appliquée dans la précipitation.
 
«Le problème qui se pose au jour d’aujourd’hui, ce que cette TVA, on l’a appliquée dans la précipitation. C’est une expérience qui ne s’avoue pas convaincante, je dois le dire sincèrement, dans la mesure où la tenue des statistiques pose problème», a affirmé le ministre, qui s’exprimait sur les 28 mesures urgentes prises en janvier de l’année en cours par le gouvernement de la RDC pour stabiliser l’économie du pays.
 
Selon lui, la TVA aurait du être appliquée graduellement et ne devrait pas être généralisée.
 
«Pour des produits de luxe, on pouvait fixer le taux à 16% mais pour les produits alimentaires, matériaux de contruction, elle devrait être de faible taux pour stimuler la consommation», a-t-il estimé.

Pour Modeste Bahati, il faut auditer le stock actuel de la TVA pour savoir s’il n’y a pas de fausses déclarations avant d’envisager le remboursement. L’Etat doit effectuer un remboursement de la TVA aux opérateurs économiques à hauteur de 400 millions de dollars.
 
«Le respect des engagements par toutes les parties pose problème. Parce que si chacun respectait ses engagements, c’est-à-dire l’opérateur économique qui perçoit la TVA, la reverse et qu’ensuite quand il s’agit de rembourser la TVA, que cela soit fait dans les 30 jours conformément au décret portant mise en œuvre de  ladite TVA. Si tout le monde respectait son devoir, il n’y aurait pas eu de problème», a expliqué le ministre.
 
La chute des cours des matières premières a affecté l’économie congolaise qui est caractérisée par une forte inflation sur le marché de change. D’autres secteurs sont aussi touchés, notamment les entreprises minières, de suite des exportations ainsi qu’une contraction des réserves budgétaires à la disposition de l’Etat.
 
La TVA a été instituée en RDC en janvier 2012. Elle a remplacé l’Impôt sur le chiffre d’affaires (ICA) et devait contribuer efficacement à l’amélioration de la compétitivité des produits fabriqués localement face à la consommation des produits importés, espérait le gouvernement.
 
Matata Ponyo, qui exerçait à l’époque les fonctions de ministre des Finances avait fait savoir que l’instauration de la TVA était un moyen sûr pour la maximisation des recettes et la rentabilisation du système fiscal congolais.
 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner