Beni: les prestataires de santé en grève pour dénoncer l’insécurité à Oicha

La ville de Beni au Nord-Kivu. Radio Okapi/Ph.Martial Papy Mukeba.

Les prestataires de santé de vingt-cinq centres de santé dont cinq de référence et d’un hôpital général de la zone de santé d’Oicha, en territoire de Beni (Nord-Kivu) observent, depuis lundi 4 avril, un arrêt de travail.

Dans leur mémorandum adressé au ministre de la Santé publique, ces prestataires de santé dont les médecins, infirmiers et personnel administratif réclament les avantages promis à leur entité qui doit devenir une zone sinistrée conformément à la promesse du président Kabila qui s’était rendu à Beni en décembre dernier.

Ces grévistes réclament également que 565 prestataires de santé soient inscrits sur les listes de paie en plus de la reconstruction de l’hôpital d’Eringeti incendié, l’année dernière, au cours d’une attaque armée des rebelles ADF.

Ils sollicitent par ailleurs que les centres de santé d’Oicha soient dotés de médicaments et des frais de fonctionnement pour mieux soigner la population démunie qui n’accède plus accès aux champs suite à l’insécurité.

Les prestataires menacent de déclencher une grève sèche d’ici six jours, s'ils n'obtiennent pas gain de cause.

Pour sa part, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku a assuré que le gouvernement congolais tient compte des revendications des grévistes qu’il appelle à la patience en attendant que les FARDC et la Monusco pacifient le territoire de Beni.

En mars dernier, une vingtaine de centres de santé affirmaient avoir des difficultés de fonctionner dans la zone de santé d’Oïcha, à Beni, suite à l’insécurité.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner