RDC: le CIC « profondément choqué » par l’expulsion de Jason Stearns

L’aéroport international de Ndjili à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Centre pour la coopération internationale (CIC) de l’Université de New York a indiqué samedi 9 avril être « profondément préoccupé » par l’expulsion de la RDC du chercheur Jason Stearns.

« La raison officielle de cette expulsion par les autorités congolaises a été ‘’l’indésirabilité’’ de M. Stearns, le directeur du Groupe d’étude sur le Congo (GEC) », lit-on dans un communiqué publié par le CIC.

Le même communiqué mentionne que les autorités congolaises « ont fait des déclarations concernant des irrégularités d’immigration commises » par Jason Stearns.

Pour le centre américain, « ce sont des questions mineures de procédure, que nous  sommes en train d’essayer de régler. Le GEC soumettra bientôt une autre demande de visa pour M. Stearns ».

Interrogé par Radio Okapi, Jason Stearns pense que son expulsion est plutôt liée au récent rapport du GEC sur les massacres à Beni.

« Je pense que cette expulsion est inspirée par une mauvaise compréhension du rapport que nous avons publié sur les massacres autour de Beni, dans lequel nous disons que certains membres des FARDC ont été impliqués. Ils ont pris ça comme une façon de salir la réputation des forces armées. Ce qui n’était pas l’intention ni la conclusion du rapport. Je pense que les irrégularités d’immigration n’ont joué qu’en second lieu. Même sur les papiers de renvoi, la raison officielle évoquée c’est l’indésirabilité », explique le chercheur qui affirme être impatient de rentrer en RDC.

/sites/default/files/2016-04/20160410-entretien-jason-stearns_1min09sec.mp3

Pour sa part, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, affirme que l’expulsion du chercheur américain a été motivée par une fausse déclaration que le directeur du GEC avait fournie aux services d’immigration congolaise.

Le GEC, basé au sein du Centre pour la coopération internationale de l’Université de New York, est une organisation dédiée à la compréhension des développements politiques et sécuritaires en RDC. Il a publié en mars dernier un rapport sur les tueries perpétrées autour de Beni. Un rapport dont les conclusions ont été rejetées par le gouvernement congolais.

Fondateur du GEC en 2015, Jason Stearns a vécu en RDC pendant 15 ans. Il est l'auteur de « Dancing in the Glory of Monsters » sur la guerre de 1998-2003.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner