Kinshasa: vol des pièces des « 207» à la fourrière de Mitendi, selon leurs propriétaires

Des policiers de roulage tentent d’évacuer un bus de marque Mercédès 207 abandonné par son conducteur après un accident sur le boulevard Lumumba à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les pièces des minibus de marque Mercedes 207 sont dérobés à la fourrière de Mitendi, dans la commune de Mont-Ngafula à Kinshasa, ont dénoncé mardi 12 avril les propriétaires de ces véhicules. Selon eux, la Police de circulation routière (PCR) a arbitrairement saisi et gardé ces engins dans cette fourrière depuis plusieurs mois.

Anicet Ngumbi, président des propriétaires des véhicules saisis indique que la PCR ne leur a jamais signifié les infractions qui ont conduit à cette saisie.

Selon lui, les automobiles en fourrière ne sont pas du tout sécurisées.

«Et aujourd’hui, si vous allez à Mitendi, vous verrez que beaucoup de véhicules n’ont plus de moteurs ou ont d’autres moteurs, soit c’est le radiateur qui manque, soit ce sont les vitres qui sont cassées…», a indiqué Anicet Ngumbi.  

Il dénonce par ailleurs le non-respect de la procédure pour saisir les véhicules de transport en commun:

«Le véhicule a des passagers à bord. La police les fait tous descendre. Seul le chauffeur reste au volent. Et le véhicule est conduit à la fourrière de Mitendi. On le laisse là. On ne donne aucun document. Ni le chauffeur, ni le propriétaire n’est entendu.»

Cependant, beaucoup de conducteurs des Mercedes 207, appelés à Kinshasa «Esprit de mort » à cause du nombre élevé d’accidents mortels qu’ils occasionnent, sont accusés de mauvaise conduite.

«Celui qui délivre les permis de conduire aux chauffeurs, c’est l’Etat congolais. Où est notre problème, nous, propriétaires des véhicules ?», a réagi le président des propriétaires des minibus de marque Mercedes 207.  

Des carcasses destinées à la casse

Les allégations des propriétaires des véhicules saisis sont rejetées par la Police nationale congolaise. Le colonel  Mukoma, assistant du commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, soutient que ces véhicules sont saisis suite à plusieurs infractions, notamment leur mauvais état technique:

«Il y a plusieurs infractions, dont une fait qu’un véhicule ne peut pas rouler sur la voie publique: le mauvais état technique. Le véhicule qui roule sans phare, par exemple. Vous voyez vous-même que cet engin est devenu une carcasse, dangereuse pour la sécurité des usagers de la route ! Nous avons déjà fait appel aux experts pour qu’ils disent lequel des véhicules sera détruit ou réparé selon les normes en vigueurs pour être remis en circulation.»     

Il a également rejeté les allégations de vol de pièces de véhicules gardés à la fourrière de  Mitendi.

«Nous, nous allons presque chaque semaine filmer les véhicules en fourrière, pour [éviter le vol des pièces]. Je suis d’accord que les pneus peuvent se dégonfler. Mais que les pièces des véhicules immobilisés soient démontées, là si on attrape le coupable, il sera mis aux arrêts», a promis le colonel Mukoma.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner