« La richesse la plus importante de la RDC, c’est sa forêt »

Forêt équatoriale. Photo dentrodeafrica.free.fr

« La richesse la plus importante de la RDC, c’est sa forêt. Ses 45 millions d’hectares de forêt, c’est le patrimoine le plus précieux, au-delà des mines, des blocs pétroliers qu’on est en train de découvrir au pays », estime Idesbald Chinamula, un expert au PNUD.
 
Pour lui, la forêt constitue un patrimoine renouvelable qui offre une biodiversité riche.
 
Idesbald Chinamula soutient que si la RDC gère bien son patrimoine forestier, le pays va développer un « micro climat » qui va permette à ce que les conditions de vie soient « acceptables », « indépendamment de ce qui se passe » ailleurs sur la planète.
 
Au sujet de l’état de la planète, l’expert affirme que le réchauffement climatique pourra affecter dangereusement la planète qui pourra atteindre 5 à 6°C de température d’ici à 2050, « si l’on n’y prend garde ».
 
Pour lui, la façon la plus durable pour la RDC de prévenir le réchauffement climatique, c’est de préserver son patrimoine forestier.
 
Idesbald Chinamula s’est exprimé à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la terre nourricière, célébrée le 22 avril de chaque année.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner