RDC : Moïse Katumbi se déclare candidat à la présidence

 

Moise Katumbi, gouverneur de la province du Katanga le 29/6/2011, lors de l’ouverture du complexe omnisport Joseph Kabila Kabange à Lubumbashi. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Alors que le ministre de la Justice et garde des sceaux de la RDC a déclaré mercredi 4 mai dans la journée à Kinshasa avoir ordonné une enquête sur « le recrutement de mercenaires » étrangers liés à l'opposant Moïse Katumbi, ce dernier a annoncé dans la soirée sur Twitter sa candidature à la présidence de la République.
 
«Les trois mouvements de l’opposition congolaise que sont le G7, le Collectif des nationalistes et l’Alternance pour la République 2016, m’ont fait l’honneur de me choisir comme leur candidat à la prochaine élection présidentielle de la République Démocratique du Congo, qui, selon la constitution, devrait se tenir à la fin du mois de novembre 2016. J’accepte avec humilité cette lourde responsabilité », indique l’ancien gouverneur du Katanga dans un communiqué.
 
Moïse Katumbi affirme dans ce texte que depuis sa démission du poste du gouverneur  de l’ancienne Province du Katanga, en septembre 2015, il a participé à l’élaboration d’un projet de société commun avec « les forces politiques et sociales acquises au changement ». «Pour finaliser ce projet, j’entamerai, dans les prochains jours, une tournée  nationale, à travers tout le territoire du Congo», annonce-t-il.
 
Le riche homme d’affaires estime que pour l’élection présidentielle, scrutin à un seul tour, la désignation d’un candidat commun de l’opposition est un objectif majeur « afin d’accroitre les chances d’un succès électoral et garantir l’alternance politique au sommet de l’état». Il promet de mener des négociations avec d’autres groupements et personnalités politiques.
 
Mercredi, le ministre congolais de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba annonçait avoir ordonné au Procureur général de la République d’ouvrir une enquête judiciaire sur « le recrutement de mercenaires » que l’on soupçonne Moïse Katumbi d’avoir fait.
 
Alexis Thambwe Mwamba a indiqué qu’après la démission de Moïse Katumbi Chapwe de ses fonctions du gouverneur de l’ex-province du Katanga, les services de l’Etat ont observé dans son entourage immédiat la présence des gardes du corps d’origine étrangère.
 
«Les basses manœuvres du pouvoir n'entravent pas mon combat pacifique», a répondu le concerné sur Twitter.  

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (82)
RDC (78)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (51)
Beni (44)
Monusco (40)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (30)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)