Haut-Uélé: faute de magistrats, des tribunaux risquent de fermer

Des avocats lors d’une audience publique au tribunal de paix de kasa-vubu. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance d’Isiro (Haut-Uélé), Charles-Benjamin Tapale, a annoncé mardi 10 mai dans un communiqué la possibilité de fermer des tribunaux de paix à cause du manque de magistrats.
 
Un maque de magistrats qui, selon lui, occasionne cause aussi le ralentissement des activités au Tribunal de grande instance d’Isiro.
 
Charles-Benjamin Tapale indique que sur les huit magistrats en fonction dans la province du Haut-Uélé, deux seulement sont restés sur place. Les six autres ont été affectés ailleurs et n’ont pas été remplacés.
 
Dans son communiqué, il fait savoir que deux magistrats ne peuvent pas couvrir les six territoires de cette province.
 
L’instruction des dossiers judiciaires, l’inspection de la prison d’Isiro et de Dungu ainsi que l’inspection dans les commissariats et sous-commissariats de la police à travers l’ensemble de la province, seront quasiment impossibles, souligne Charles-Benjamin Tapale.
 
Pour un bon fonctionnement et une bonne administration de la justice dans la province du Haut-Uélé, il recommande la réaffectation urgente au Tribunal de grande instance d’Isiro, d’un « nombre suffisant » de magistrats.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner