Nord-Kivu : la police présente des présumés auteurs de l’insécurité à Beni

Mur pour la paix à Beni. Crédits photo : MONUSCO - Abel Kavanagh

L’inspecteur urbain de la Police nationale congolaise (PNC), Colonel Flamand Baliwa Ngoy, a présenté samedi 14 mai au maire de Beni et à la population de cette ville un groupe de six présumés bandits armés qui seraient à la base de l’insécurité dans cette entité.

Selon le Colonel Flamand Baliwa Ngoy, il s’agit des militaires FARDC déserteurs  depuis six ans et auteurs de l’assassinat des civils et de l’insécurité depuis  plus d’un mois à Beni.

« La ville de Beni a traversé presque le mois d’Avril dans le noir. Mais heureusement pour nous, Dieu nous a aidé, nous avons mis la main sur une bande de six hommes qui tracassaient, qui dérangeaient, qui volaient les biens de la population », affirme-t-il.

D’après lui, il s’agit ces bandits arrêtés et présentés à la population constituent un échantillon de présumés criminels.

« Nous pensons que nous sommes venus présenter auprès du Maire un échantillon des présumés criminels qui volent toujours les biens de la population et qui tuent en ville de Beni », ajoute le Colonel Flamand Baliwa Ngoy.

Il ajoute que ces personnes seront déférées devant leur juge naturel à l’auditorat militaire.

« Le patriotisme oblige, nous devrions tout faire pour donner la chance à la population de Beni, de les voir dans le cadre de la lutte contre le banditisme urbain comme l’a déclaré le gouvernement de la République. Nous allons les déférer auprès de leur juge naturel qui est l’auditeur, mieux l’auditorat militaire car ils ont opéré avec les armes », précise le Colonel Flamand Baliwa Ngoy.

Beni est, depuis quelques semaines, devenu le théâtre de l’insécurité caractérisée par des tueries, massacres et autres viols sur la population civile. Le 3 mai dernier, 17 personnes ont été tuées à Beni.

Afin de mettre fin à ces massacres, les FARDC et la Monusco ont lancé, samedi 14 mai, l’opération « Usalama » ou « Sécurité » dans la ville de Beni.

Entre temps, plusieurs couches sociales se mobilisent pour lutter contre l’insécurité dans la ville. Les membres de Lutte pour le changement (Lucha) ont organisé le même samedi un sit-in au quartier général de la Monusco de Nord-Kivu pour dénoncer l’insécurité à Beni. Sur les réseaux sociaux, une pétition est aussi lancée pour saisir le Haut-Commissariat de l’Onu aux droits de l’homme et la Cour pénale internationale (CPI) sur cette question.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner