Nord-Kivu : les habitants de Kibarizo fuient leur village après l’attaque d’une position des FARDC

Les habitants fuient leurs villages à cause des affrontements entre les FARDC et les groups rebelles à Sake au Nord-Kivu, le 30 avril 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Les populations de Kibarizo dans le groupement Bashali-Mokoto, en territoire de Masisi (Nord-Kivu) ont fui leur village samedi 21 mai dans l'après-midi. Selon des sources locales, ce déplacement est consécutif à l’attaque d’une position Forces armées de la RDC par une coalition Nyatura et FDLR.

Cette attaque surprise a obligé les FARDC à se replier momentanément, selon les sources de la police dans la région.

Depuis le lancement des opérations militaires à la fin du mois de mars à Bashali-Mokoto, les populations sont en perpétuel déplacement, poursuit la même source.

Pour la société civile locale, lorsque les militaires attaquent les groupes armés et leurs alliés, ils les délogent des zones occupées, mais ne restent pas longtemps pour consolider ces positions.

Ce qui laisse libre champ aux miliciens et autres groupes armées de revenir et réoccuper les lieux, déplore le président de la société civile de Bashali-Mokoto, Laurent Kamundu.

« La situation de la chefferie de Bashali est confuse. Puisque, la grande partie est occupée par les groupes armés. Avec les opérations dans cette région, on croyait qu’on sera désormais sécurisé par le gouvernement. Mais, ils (les militaires) se sont retirés sans motif et nous sommes délaissés à la merci des groupes armés », a condamné Laurent Kamundu.

Pour lui, c’est le gouvernement qui est censé protéger la population de ce village.

Le nombre de déplacés n’est pas encore connu, selon le fonctionnaire délégué du gouverneur dans la chefferie de Bashali, qui souligne que la situation dans la région reste préoccupante.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner