Sud-Kivu: les rescapés de Kalehe réclament des logements auprès du gouvernement

Des déplacés de Mugunga au Nord-Kivu lors de la visite des diplomates africains, 24/02/2011.

Plus de deux cent familles de rescapés des pluies diluviennes qui se sont abattues en 2014 à Kalehe (Sud-Kivu) réclament des logements auprès de leur gouvernement provincial. Ils ont organisé, lundi 6 juin, un sit-in devant le bureau de leur territoire pour exprimer leurs  ras-le-bol après avoir été chassés, depuis un mois, de la plantation de Muhongoza.

Joint par Radio Okapi, un des sinistrés a confié que depuis la catastrophe naturelle d’octobre 2014, ils sont éparpillés dans des familles d’accueil et vivent dans des conditions très difficiles.

Pour sa part, le ministre provincial de l’Intérieur du Sud-Kivu, Echiba Mboko, a assuré être en train de trouver une solution plus durable pour ces sinistres.

«S’ils se réunissent, c’est de leur droit. Ils ont droit à un habitat, ils ont droit à une place pour vivre. Mais, le gouvernement provincial prend ce dossier à bras le corps. Et nous pensons que d’ici là, avec les autorités locales de Kalehe, on trouvera un lieu pour caser tous ces gens-là. Ce sont des Congolais. On doit trouver de places pour eux», a-t-il indiqué.

A (re) Lire: Sud-Kivu : des fortes pluies font un mort à Kalehe

Près d’une centaine de personnes étaient mortes et d’autres portées disparues à la suite des pluies torrentielles qui s’étaient abattues en octobre 2014 sur le territoire de Kalehe, situé à environ 60 km de Bukavu. Plus de 40 maisons s’étaient également écroulées sous cette pluie.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner