RDC: l’ONG ACVDP invite l’Etat à mettre fin au travail des enfants

Des enfants dans une carrière minière au nord du Katanga. Ph. François X. Mybe

Le monde célèbre dimanche 12 juin, la journée de lutte contre le travail des enfants. Beaucoup d’enfants, à travers le monde, s’adonnent en effet aux travaux habituellement réservés aux adultes. A Kinshasa, par exemple, les enfants se livrent à diverses activités lucratives comme la vente de l’eau en sachet, a dénoncé l’ONG «Action contre les violations des personnes vulnérables» (ACVDP).

Les enfants de la RDC, sont présents dans les activités des mines, des champs, de la pêche...

«Nous avons les ‘Bana Itiro’, ce sont les enfants qui raccommodent les sacs. Nous avons les ‘Bana cirage’, qui cirent les chaussures, les ‘Bana Vernis’ qui font le pédicurage et le manucurage, les ‘Bana pétrole' qui vendent le pétrole lampant, les ‘Bana Mayi, qui vendent l'eau en sachet. Et il y des conséquences énormes sur leur santé. Transporter des bassines d’eau durant tout la journée, un enfant peut avoir la malformation de sa colonne vertébrale », s'inquiète Crispin Kabolongo Kongunde, président de l'ONG "Action contre les violations des personnes vulnérables".

Pour lutter contre ce mal, Kobolongo Kongunde appelle le gouvernement congolais à mettre par exemple en pratique la gratuité de l’enseignement à l’école primaire.

Selon lui, la place de l’enfant est à l’école et non dans la rue en train d’exercer des activités lucratives. Il invite l’Etat à favoriser les parents à bien prendre en charge la scolarité de leur progéniture, « en instaurant par exemple un SMIG pour les parents qui travaillent.»

Il interpelle le gouvernement congolais à protéger les enfants, « tout en s’engageant activement dans l’application de différents instruments juridiques internationaux». Il rappelle par ailleurs qu’au niveau national, il y a la loi portant protection de l’enfant congolais qui interdit le travail des enfants.

Éliminer le travail des enfants dans les chaînes de production

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des est consacrée au travail des enfants dans les chaînes de production. Toutes les chaînes de production, de l’agriculture à l’industrie, des services à la construction, courent le risque d'employer des enfants, renseigne l’organisation internationale du travail(OIT).

Dans sa déclaration, Guy Ryder, Directeur général de OIT, indique que  168 millions enfants  travaillent dans le monde, dont 85 millions font un travail dangereux. Ces enfants sont employés dans l’agriculture, dans les mines, dans les usines et dans le tourisme, produisant des marchandises et des services consommés par des millions de personnes chaque jour. 

Il précise que le travail des enfants est surtout répandu dans les économies rurales ou informelles, qui échappent à l’inspection du travail et ne bénéficient ni de la protection des syndicats ni des orientations des organisations d’employeurs et de producteurs. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner