Des militaires accusés d’ériger des barrières illégales à Isangi

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La société civile d’Isangi (Tshopo) a dénoncé lundi 12 juin la multiplicité de barrières routières érigées par les hommes en uniforme ainsi que d'autres services de l’Etat, en dépit de la décision de leur levée prise par le gouverneur de province lors d'une récente mission d’inspection dans ce territoire.

Selon des sources de la société civile, des militaires associés à certains combattants démobilisés sèment la terreur parmi des paysans et marchands dans des villages éloignés de la cité d’Isangi, notamment à Yabosio, Yaolemu, Yawendo, Yaisuli et Yaolenga.

L’administrateur du territoire d’Isangi, Bonaventure Agombe, parle plutôt d’«incursions de certains militaires en débandade après la levée des barrières par l’autorité provinciale.»

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner