L’ICCN demande aux habitants de ne pas provoquer les éléphants en divagation

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Les éléphants font des mouvements saisonniers connus pour chercher leur nourriture, a déclaré mercredi 15 juin à Radio Okapi, le directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), Cosma Wilungula. Il appelle les paysans à ne pas provoquer ces animaux lors de leur passage.

Des éléphants ont ravagé mardi des champs et des étangs piscicoles dans sept villages du territoire de Kasongo-Lunda dans la province du Kwango.

« L’éléphant est un animal qui se déplace et fait sa transhumance. Nous avons une zone de transhumance entre le Congo [RDC] et l’Angola. Et, dans ces mêmes périodes, il y a des éléphants qui quittent l’Angola et doivent rentrer [en RDC]. Dans ces mouvements, s’il n’y a pas d’hommes qui viennent envahir la zone de transhumance, il n’y aura pas de problèmes. Mais lorsqu’ils trouvent des obstacles sur leur boulevard, ils se dispersent pour les contourner », a  expliqué Cosma Wilungula.

M. Wilungula indique que les éléphants font partie des espèces protégées. Il estime que la population ne doit pas tuer ces animaux.

Mardi dernier, trente-neuf éléphants sauvages en provenance d’Angola ont ravagé 36 hectares de champs, 97 étangs piscicoles ainsi que 4 sources d’eau aménagées, selon des sources de la société civile locale.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner