Jacques Djoli : « Le MLC doit survivre »

Jacques Djoli, sénateur et inspecteur général du MLC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après la condamnation de Jean-Pierre Bemba à 18 ans de prison par la Cour pénale internationale (CPI), le sénateur Jacques Djoli affirme que le Mouvement pour la libération du Congo (MLC), parti de l’ancien vice-président, doit survivre.

A (re)Lire: CPI: Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison

« Le MLC doit survivre. Ca fait huit ans que le MLC tient. C’est le défi maintenant. Jean-Pierre ne doit plus être une personne mais une idée », explique M. Djoli, inspecteur général du MLC, évoquant les huit années déjà passées par Jean-Pierre Bemba en détention.  

Au sujet de la prochaine présidentielle qui devrait être organisée à la fin de cette année, Jacques Djoli affirme que la question du candidat du MLC n’est pas encore à l’ordre du jour.

Lors de la présidentielle de 2011, le MLC n’avait pas présenté de candidat.  

« Le MLC va analyser avec toutes les forces politiques les conditions de désignation d’un candidat unique. Mais ce n’est pas le débat actuel. Le débat actuel c’est de soutenir Jean-Pierre Bemba pour qu’il aille jusqu’au bout de la procédure [d’appel] », indique Jacques Djoli.

Le sénateur dit attendre les suites de l’appel introduit par les avocats de Jean-Pierre Bemba.

« Bemba sortira un jour de la prison »  

« N’étant pas condamné par la justice nationale, Jean-Pierre Bemba ne peut pas être définitivement inéligible. Il sortira un jour de la prison », déclare, pour sa part, Tshibangu Kalala, professeur de droit international.

Au sujet de la condamnation de l’ancien vice-président, il estime que « la bataille judiciaire n’est pas encore terminée ».

« Les avocats qui défendent Jean-Pierre Bemba vont interjeter appel. La procureure pourra aussi interjeter appel. On peut espérer qu’au degré d’appel, la CPI pourrait réduire la peine qui a été infligée à Jean-Pierre Bemba de telle sorte qu’il puisse recouvrer sa liberté dans un avenir plus ou moins prévisible », indique le professeur Tshibangu.

La Cour pénale internationale (CPI) a condamné mardi 21 juin Jean-Pierre Bemba à 18 ans d’emprisonnement pour les viols, assassinats et pillages perpétrés par ses troupes en République centrafricaine en 2002 et 2003.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (88)
Ebola (84)
RDC (75)
Elections (67)
élection (64)
FARDC (47)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (31)
FCC (28)
Vclub (27)
Caf (23)
Léopards (21)
Mazembe (20)
Linafoot (20)