Nord-Kivu: l’hôpital de Katwe peine à fonctionner suite à l’insécurité

Des déplacés fuyant la cité de Rutshuru-centre après sa chute entre les mains des rebelles du M23, le 8 Juillet 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

L’hôpital de référence de Katwe, dans la localité de Bwalanda, peine à fonctionner à la suite de l’insécurité dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Les ONG humanitaires, qui appuyaient cet établissement hospitalier en médicaments, ont suspendu depuis plus de cinq mois leurs projets pour fuir les incursions des hommes armés.

A cela s’ajoute l’insolvabilité des populations locales, qui vivent dans la pauvreté suite à l’insécurité.

La semaine dernière, indiquent des sources concordantes, l’hôpital de Katwe, d’une capacité de plus de cinquante lits, n’avait que six patients. Et sa pharmacie est presque vide, faute de ravitaillement. On ne peut y trouver que quelques boîtes de comprimés.

Mêmes les patients qui quittaient à peine le lit de l’opération ont également fui avec la masse.

La localité de Bwalanda se vide de sa population depuis que des hommes armés assimilés aux Nyatura coalisés aux FDLR avaient tué quatre personnes et incendié trente maisons, dans la nuit du 22 au 23 juillet, a indiqué le pharmacien et membre du comité directeur de l’hôpital de Katwe, Jean de Dieu Mumbere.

Selon lui, de tels incidents sont récurrents dans la zone.

A (re) lire: Tension à Kibirizi: des notables du Nord-Kivu appellent à la paix et à l’unité

«Depuis que les ONG sont parties, nous traversons une situation difficile. Nous ne faisons qu’accumuler des listes des indigents ayant bénéficié des soins, mais sans moyens de payer. Nous en avons remis une à la délégation», a expliqué Jean de Dieu Mumbere.

Il s’agit d’une liste de 68 insolvables ayant bénéficié, les deux derniers mois, de soins à l’hôpital de Katwe, sans avoir payé leurs factures, que les responsables de l’hôpital ont remis vendredi dernier à la délégation mixte Gouvernement-MONUSCO qui s’est rendue en mission d’évaluation à Bwalanda.

Les responsables de l’hôpital de Katwe ont appelé le Gouvernement à voler au secours de leur structure médicale, la seule de cette zone.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner