Tanganyika: la localité de Kisiki se vide après des conflits coutumiers

Des déplacés de Mugunga au Nord-Kivu lors de la visite des diplomates africains, 24/02/2011.

Environ 150 personnes ont, depuis un mois, abandonné leurs habitations à la suite des conflits coutumiers dans la localité de Kisiki, en territoire de Kongolo (Tanganyika).

Les uns ont trouvé refuge dans les villages environnants et les autres dans une Ecole primaire, située à Kongolo-centre.

Ils affirment avoir été chassés de Kisiki, leur localité d’origine, par un clan rival.

«Les gens du clan Bakabeya ont pillé tous nos biens, et puis brûlé nos maisons. Ils ont aussi tabassé les gens, même les femmes. Il n’y avait pas une intervention pour nous», a confié le porte-parole de ces déplacés, Zinda Selemani.

Le vice-coordonnateur de la société civile de Kongolo, Alphonse Somwe attribue la situation de Kisisi à l’absence de l’autorité de l’Etat:

«Ma  préoccupation a été toujours d’interpeller le gouverneur [du Tanganyika], afin qu’il puisse rétablir l’autorité de l’Etat dans la chefferie des Bena Mambwe».

Pour sa part, l’administrateur du territoire de Kongolo, Pascal Lukenta, affirme avoir déployé une vingtaine de policiers dans cette localité.

Il a promis que ces déplacés vont retourner à Kisiki avant la  rentrée scolaire 2016-2017.

«Le 16 [août] prochain, je serai à Kisiki. Mon déplacement sur Kisiki, c’est en prévision de leur retour. Mais, il y a un grand pas qui est déjà fait et nous avons placé une bonne vingtaine de policiers», a assuré Pascal Lukena.

Depuis un mois, les déplacés de Kisiki n’ont bénéficié d’aucune assistance humanitaire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner