Beni: libération des personnes arrêtées lors des manifestations contre les massacres

La ville de Beni au Nord-Kivu. Radio Okapi/Ph.Martial Papy Mukeba.

Environ 108 personnes arrêtées lors d’une manifestation, à Beni (Nord-Kivu) au lendemain du massacre d’une cinquantaine de personnes, ont été libérées.

Le maire de la ville de Beni, Edmond Masumbuko l’a affirmé, vendredi 19 août : «Nous venons de les relâcher, ils sont désormais libres».

Dans la cour de l'état-major de la police congolaise, un journaliste de l'AFP affirme avoir vu une soixantaine de ces anciens détenus en train de récupérer leurs pièces d'identité.

Les personnes relâchées avaient été arrêtées mercredi dernier au troisième et dernier jour du deuil national, décrété par les autorités après le massacre du samedi dernier, lors des manifestations antigouvernementales violemment réprimées par les forces de l'ordre.

Les manifestants dénonçaient l'inaction des autorités face aux violences qui, selon l'ONU, ont causé la mort de plus de 700 personnes depuis octobre 2014. Trois personnes, dont un policier, avaient été tuées lors des manifestations.

Un peu plus tôt vendredi, alors que les commerces restaient, comme la veille, fermés, des manifestants réclamant la libération des personnes arrêtées mercredi avaient envahi les abords de l’état-major de la police, tandis que des taxi-motos klaxonnaient à tue-tête le long de la grande artère de la ville.

Le maire de Beni, Edmond Masumbuko a refusé de donner les raisons qui ont conduit à la libération de toutes ces personnes.

La ville et le territoire de Beni ont été endeuillés par une série de massacres, et la dernière tuerie d'envergure remonte à la nuit de samedi à dimanche dernier qui a vu 51 civils tués, selon un bilan de la société civile de Beni. Le gouvernement avait évalué le total des morts à 42 et l'ONU a fait état "d'au moins 50 civils tués".

Le gouvernement congolais et la Mission de l'ONU en RDC (MONUSCO) attribuent ces tueries aux rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

(AFP).

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner