RDC : Julien Paluku propose la suspension du moratoire à l’exécution de la peine de mort

Dans un point de presse tenu mardi 13 septembre à Goma, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a proposé au Parlement et au Gouvernement de la RDC de suspendre le moratoire demandant la non-exécution de la peine de mort.

« Nous avons estimé recommander ce qui suit : Au Parlement et au Gouvernement de la RDC, de suspendre, pour une durée de deux ans, le moratoire à l’exécution de la peine de mort, le temps que les services de défense et de sécurité maitrisent la situation sécuritaire », a estimé M. Paluku.

D’après lui, malgré les leçons tirées de l’expérience infructueuse des amnisties, des mesures de grâce et des engagements pris à travers différents accords politiques pour élaguer la crise politico-sécuritaire dans l’Est du pays, l’insécurité se vit toujours.

Le gouverneur du Nord-Kivu fustige le comportement de certains individus qui ont « la facilité d’ôter la vie à des personnes innocentes », à l’instar des massacres de Beni.

En réaction à cette proposition de Julien Paluku, l’Association des volontaires du Congo (ASVOCO), une ONG de défense des droits de l’homme indique que la vie humaine est « sacrée».

Selon son président, Dufina Tabu Mwenebatenge, personne ne peut se permettre de sanctionner le condamné à mort par son exécution.

C’est le 10 décembre 1999 que le feu Laurent-Désiré Kabila, ancien président de la RDC, avait décrété un moratoire sur l’application de la peine de mort.

Mais ce moratoire a été levé le 23 septembre 2002 par le gouvernement, justifiant sa décision par l’augmentation de l’insécurité dans le pays.​

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner