Les Etats-Unis condamnent l’agression verbale de Tom Perriello

Les États-Unis se disent indignés par « l'obstruction physique » et « l'agression verbale » dont a été victime son Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, Tom Perriello, alors qu'il était sur le point de prendre son avion à l’aéroport de N’djili pour rentrer dans son pays le 18 septembre.

Dans un communiqué publié lundi 19 septembre, le Département d’Etat américain fait savoir que M. Perriello était à Kinshasa pour dix jours pour rencontrer des représentants du gouvernement, de l'opposition, de la société civile et des acteurs internationaux pour encourager à la participation au dialogue qui respecte l'esprit de la constitution et qui vise à parvenir à un consensus sur la tenue d'élections.

Le communiqué précise que Tom Perriello, « une figure bien connue à Kinshasa », a été bloqué et menacé verbalement dans une zone de l’aéroport de N'djili qui est sécurisé par les autorités congolaises.

« Le Gouvernement des Etats-Unis proteste contre ce traitement de son envoyé dans les termes les plus forts possibles », fait savoir le Département d’Etat américain.

Les États-Unis estiment que les personnes qui sont responsables de violence ou de répression doivent être tenus responsables, et restent prêts à imposer des sanctions ciblées supplémentaires, ajoute le communiqué.

« Réaction de passion »

Interrogé sur l’incident survenu à l’aéroport de N’djili, Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la Majorité présidentielle, indique n’avoir pas personnellement suivi la scène.

« S’il y a eu des déclarations fortes de la part de certains cadres de la majorité, je crois que cela est une réaction de passion de leur part. Je  suppose qu’il se retrouvait à l’aéroport et que eux ne sont pas d’accord avec le mode d’agir de Perriello. Et ils ont réagi. Chaque individu a le droit d’avoir son point de vue », ajoute M. Minaku.

Mais le président de l’Assemblée nationale précise qu’il n’acceptait pas des « voies de fait » sur le diplomate américain « parce qu’il est l’Envoyé spécial d’un chef d’Etat ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (153)
Ebola (124)
Djugu (57)
FARDC (53)
Léopards (50)
FCC (49)
Beni (37)
Sénat (30)
Can 2019 (28)
ADF (25)
Lamuka (25)
Caf (23)
AFDC-A (23)
Monusco (21)
CAN (21)
CACH (19)