Haut-Katanga : l’ONG IRDH demande l’arrêt des travaux du dialogue

L’Institut de recherche en droits humains (IRDH) invite le facilitateur Edem Kodjo et le groupe de facilitation d’arrêter les travaux du dialogue en cours. Dans une lettre ouverte adressée mardi 20 septembre à Lubumbashi (Haut-Katanga), cette ONG leur propose d’approcher les acteurs politiques qui sont en dehors de ce forum et qui peuvent contribuer à la décrispation de la vie politique congolaise.

Selon le directeur général de l’IRDH, Hubert Tshiswaka, l’arrêt de ces travaux permettrait « d’identifier les vrais problèmes qui se posent actuellement en République démocratique du Congo (RDC) ».

« Ce qui s’est passé à Kinshasa [les manifestations de l’opposition organisées lundi et mardi] démontre que nous sommes en pleine crise politique dans le pays. C’est sur base de ce bilan négatif que nous avons adressé une lettre à Edem Kodjo pour lui dire que les acteurs qui sont dans la salle n’ont peut-être pas la capacité de maitriser les incidents de l’extérieur. C’est une interpellation à Kodjo et son équipe à bien identifier les acteurs avec qui ils peuvent parler », a affirmé Hubert Tshiswaka.

Il dit ne pas comprendre qu’à l’heure actuelle, Edem Kodjo et le groupe de la facilitation organisent un dialogue sans les partis politiques membres du Rassemblement.

« Comment ignorer des groupes et coalitions politiques de grande envergure comme l’UDPS, ou des grandes personnalités comme Moïse Katumbi ?. Ça c’est faire erreur si vous êtes médiateur », a estimé le directeur général de l’IRDH.

Le Rassemblement a refusé de participer au dialogue national ouvert depuis le 1er septembre dernier.

Le coordonnateur de cette plate-forme de l’opposition, Etienne Tshisekedi, avait, lors du meeting du 31 juillet dernier, réitéré son appel à la décrispation du climat politique. Il avait notamment exigé la libération des prisonniers politiques et la dépolitisation de la chaine nationale (RTNC).

Le chef de l’Etat Joseph Kabila avait convoqué le dialogue en novembre dernier pour baliser le chemin des élections apaisées.​
 
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner