Tanganyika: 16 morts dans des affrontements entre luba et pygmées

Seize personnes ont été tuées dans des affrontements qui opposent depuis samedi 15 octobre des membres de la communauté Luba aux autochtones pygmées dans le territoire de Kabalo (Tanganyika).

Des sources locales rapportent que la dispute a commencé lorsque des pygmées du village Monde sont allés vendre des chenilles au petit marché local de Kabumba, 2 km plus loin.
Le chef du village Kabumba, un Luba, aurait exigé aux femmes pygmées de payer une taxe avant de vendre leurs produits. Ces femmes qui ont refusé de payer la taxe ont été violentées par des habitants du village, indiquent des sources locales.

Pour venger les femmes violentes, des membres de la communauté pygmée ont tué samedi à la flèche trois membres de la communauté Luba.

En réaction, un groupe d’auto-défense Luba a mené, à son tour, une action punitive lundi 17 octobre. Treize pygmées ont été tués.
L’administrateur du territoire de Kabalo, Hubert Kanza Vumba, qui livre ces informations, indique avoir conduit une délégation sur place pour y apporter un message de paix.
Il a regretté que ces affrontements aient fait des morts.

« Nous avons trouvé un total au moins 16 morts. Nous sommes en train de déplorer le mouvement des Maï-Maï communément appelés « Eléments » [qui sont] en train de terroriser non seulement les pygmées, qui sont leurs ennemis, mais aussi toute la population qui est en ébullition comme si c’était une guerre », a déploré Hubert Kanza Vumba.

Des habitants de Kabalo, craignant pour leur sécurité, se sont réfugiés au bureau de l’administration publique.

Dans la région, les conflits entre luba et pygmées sont fréquents. Récemment, les deux communautés se sont mis d’accord pour cohabiter pacifiquement. Mais des affrontements ont à nouveau été signalés.

Chercher les « raisons profondes »

La société civile de Tanganyika appelle les autorités congolaises à chercher les « raisons profondes » de ce conflit communautaire.

« On ne peut pas trouver des solutions tant qu’on ne va pas chercher les raisons les plus profondes qui font que les deux communautés, qui vivaient hier en paix, arrivent à se donner la mort. […] Il faudra que l’on puisse permettre aux deux communautés de s’exprimer librement. Il ne faudra pas qu’il y ait des intermédiaires pour pouvoir s’exprimer », a préconisé Modeste Kabazi, son coordonnateur.

Seize personnes ont été tuées dans des affrontements qui opposent depuis samedi 15 octobre des membres de la communauté Luba aux autochtones pygmées dans le territoire de Kabalo (Tanganyika).
A la base, une dispute au sujet de la vente des chenilles.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner