Les forces de l’ordre empêchent un sit-in des organisations citoyennes à Goma

Les services de sécurité ont étouffé, mercredi 26 octobre, une manifestation des organisations de la société civile à Goma au Nord-Kivu. Ces dernières avaient appelé la population à deux jours de sit-in devant le quartier général de la Monusco et l’Assemblée provinciale.

Les forces de l’ordre ont été déployées depuis le matin aux différents coins stratégiques de la ville. Elles ont dispersé les manifestants au rond-point BDGL avant d’interpeller huit manifestants, dont la majorité est de la Lutte pour le changement (LUCHA).

Tous ont été amenés ligoté dans une voiture de la police vers une destination inconnue, ont indiqué des témoins.

Bon nombre d’habitants de Goma sont restés à la maison et disent avoir cru à un appel à une journée ville morte.

Ce que démentent les organisateurs  des manifestations comme la LUCHA et «Nasema Sasa» (Je parle maintenant, en swahili, NDLR).

Ils précisent que leur action consistait en un sit-in devant le bureau de l’assemblée provinciale pour dire non à l’accord politique du dialogue de Kinshasa qui prévoit l’organisation de l’élection présidentielle en avril 2018.

Le leader du mouvement Nasema Sasa, Smith Etumba a qualifié ces arrestations d’«intimidations».

Ces organisations projettent un autre sit-in jeudi 27 octobre comme elles l’ont annoncé au maire de Goma, a dit Smith Etumba.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner