Lutte contre les ADF : le Conseil de sécurité plaide pour l’implication de la population et des pays de la Région

La délégation du Conseil de sécurité des Nations unies qui était en visite en RDC promet de se pencher, dès son retour à New-York, sur la situation de Beni afin de régler la question sécuritaire qui préoccupe les habitants de cette zone depuis des années.

Alexis Lamec, représentant-adjoint de la France au Conseil de sécurité de l’ONU plaide pour l’implication de la population locale et des pays de la région pour fournir des informations supplémentaires à la MONUSCO et aux FARDC afin de mettre fin au phénomène des ADF.

«Pour arriver à défaire les ADF, on a besoin d’un travail collectif. Il faut que l’ensemble d'acteurs jouent leurs rôles. Les acteurs au sein de la MONUSCO et au-delà de la MONUSCO. On a parlé des pays de la région, les habitants, les populations du Nord-Kivu, de Beni. C’est très important qu’ils coopèrent avec la MONUSCO, avec les FARDC pour que les énergies soient mises ensemble pour lutter contre ces criminels. Que les populations de Beni aident à apporter l’information au personnel de la MONUSCO de manière à ce que collectivement, il soit possible de ses débarrasser de ce fléau que sont les ADF», a suggéré Alexis Lamec.

A (re) Lire: Beni: nouveau massacre, environ 36 morts

L’ambassadeur d’Angola à l’ONU et co-président de cette délégation, Ismaël Abraao Gaspar Martins, estime que ce qui se passe à Beni constitue des actes de terrorisme et qu’il est important de mettre en œuvre des stratégies appropriées pour y mettre un terme.

«Nous allons, à notre retour à New-York, voir avec le secrétariat et le département des opérations de maintien de la paix, que la qualité des forces qui sont envoyées ici aient la spécialisation qu’il nous faut pour agir contre les terroristes qui agissent ici. Car les forces négatives sont des terroristes», promet Ismaël Abraao Gaspar Martins.

La délégation du Conseil de sécurité s’est entretenue, dimanche 13 novembre à Beni,  avec les autorités politico-militaires de la province du Nord-Kivu ainsi que différentes couches de la population représentées au sein de la société civile.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner