La MONUSCO déploie les casques bleus à Kananga

Suite aux affrontements récurrents entre les forces de l’ordre et les miliciens de feu chef coutumier Kamwina Nsapu, la MONUSCO a déployé des casques bleus à Kananga, a annoncé le porte-parole de la mission onusienne, Felix-Prosper Bass jeudi 12 janvier à Radio Okapi. Selon lui, une équipe d’évaluation de toutes ces violences est déjà sur place au chef-lieu du Kasaï-Central en vue de produire un rapport.

«La MONUSCO a déployé environ une centaine d’hommes de la Brigade du Sud-Kivu, qui sont présentement à Kananga, pour non seulement assurer la protection des civils, mais aussi assurer la protection du personnel et des installations des Nations unies, mieux, assurer la protection de l’aéroport de Kananga», a précisé Felix-Prosper Bass.

A la question de savoir si ces casques bleus vont descendre à d’autres foyers des tensions comme Tshimbulu et Tshikapa, le porte-parole de la MONUSCO a réagi:

«A titre d’information, nous avons déployé une équipe d’évaluation qui est présentement à Kananga pour faire l’évaluation de toutes ces violences et ensuite produire un rapport. Ce contingent sera chargé d’assurer l’escorte de cette équipe qui va aller dans toutes ces entités […]: Tshikapa, Tshimbulu… »

Ils sont appelés à assurer la protection de «ce personnel qui ira faire un travail spécifique pour permettre de déterminer avec précision quelles sont les circonstances dans lesquelles toutes ces violences sont nées, mais aussi quel est le bilan de tous ces affrontements que nous avons observés entre la milice de Kamwina Nsapu et les forces de défense et de sécurité congolaises», a poursuivi M. Bass.

Selon OCHA, cent quarante personnes sont mortes dans les violences enregistrées dans les provinces du Kasaï, Kasaï-Central et Kasaï-Oriental (au centre de la RDC) depuis le mois d’août 2016.

L’agence onusienne précise que des dizaines de milliers de civils innocents vivant dans ces provinces sont affectés par une spirale de violence «née de tensions entre les autorités congolaises et la milice d’un chef local connu sous le nom de Kamwina Nsapu, dans le territoire de Dibaya, au Kasaï-Central».

Les hommes de Kamwina Nsapu se sont affrontés avec les forces de l’ordre au mois d’août dernier notamment à Kananga, Tshimbulu et Tshikapa, faisant de nombreuses victimes. Kamwina Nsapu a également perdu la vie au cours de ces combats.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires