Kongo-Central: Bundu dia Mayala condamne les violences de Kimpese

Le parti politique Bundu dia Mayala condamne les accrochages survenus, samedi 22 janvier, à Kimpese (Kongo-Central) entre la police et les présumés adeptes du mouvement religieux interdit Bundu dia Kongo (BDK). Ces derniers auraient saccagé le domicile du vice-ministre des Infrastructures, Papy Mantezolo.

Le président provincial de Bundu dia Mayala au Kongo-Central, Philémon Mavinga Mabanga, a indiqué avoir appris cet événement par les médias. Il a dit n’avoir donné aucun ordre à ses membres pour poser un tel acte. Bundu dia Mayala est un parti politique alors que Bundu dia Kongo (BDK) est un mouvement religieux qui prône notamment l'indépendance du Kongo-centrale et la réhabilitation de l'ancien empire Kongo.

Philémon Mavinga Mabanga demande à la justice de faire son travail.

A Kimpese, le calme est revenu dans la soirée.

Dans la journée, la police et des présumés adeptes du mouvement religieux interdit Bundu dia Kongo  (BDK) se sont affrontés, faisant un mort et plusieurs blessés graves.

D’après un activiste de la société civile, « ce sont les adeptes de  Bundu dia Kongo qui sont allés en premier saccager » le domicile du vice-ministre des Infrastructures à qui ils reprochent d’avoir tenu des propos outrageux contre leur chef spirituel qui est « l’autorité morale » du parti politique Bundu  dia Mayala, Ne Muanda Nsemi.

Des sources concordantes renseignent que Ne Muanda Semi et Papy Mantezolo ne s’entendent pas depuis la nomination de ce dernier au poste de vice-ministre.

Ne Mwanda Nsemi lui reprocherait d’être à la solde du pouvoir en place, selon les mêmes sources.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner