Lubumbashi: 15 chefs de centres d’enrôlement révoqués pour corruption

Le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans le  Haut-Katanga a révoqué mardi 21 février quinze chefs des centres d’enrôlement des électeurs de Lubumbashi.

Ils se sont rendus coupables de « pratiques de corruption dans leurs centres », a fait savoir à la presse Mymy Fabienne Mukulumoya, la secrétaire provincial de la CENI.

La commission électorale reproche à ces agents d’avoir monnayé le droit d’accès et l’enrôlement dans les centres dont ils étaient des responsables.

Cette décision intervient au terme d’une enquête que la CENI  a mené après avoir été saisie par plusieurs habitants qui se plaignaient des tracasseries dont ils faisaient l’objet avant d’accéder aux centres d’enrôlement.

Les plaignants accusaient des agents des centres d’inscription ainsi que des policiers chargés de la sécurité d’exiger aux personnes qui se présentaient pour obtenir des cartes d’électeurs des sommes variant entre 1 000 (0.7 dollar américain) et  5000 francs congolais (3.5 dollars américains).

Le secrétariat provincial de la CENI dans le Haut-Katanga assure qu’une dizaine d’autres chefs des centres d’enrôlement sur qui pèsent des soupçons de corruption sont mis en garde.

Par ailleurs, la commission électorale indique  avoir demandé aux autorités policières de la province de relever de leurs fonctions les policiers accusés de corruption dans les centres d’enrôlement où ils sont affectés.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner