Didier Reynders préconise des contacts entre la CENCO et le président de la République

Le vice-premier ministre et ministre belge des Affaires Étrangères, Didier Reynders préconise « dans les jours à venir », des contacts entre la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), le président de la République et les autres parties en discussion pour appliquer l’accord du 31 décembre 2016 en vue de la tenue des élections en RDC.
 
Selon un communiqué publié vendredi 24 mars sur le site du ministère belge des Affaires étrangères, Didier Reynders estime que ces contacts «sont indispensables pour parvenir à un accord avant le 27 mars et à la nomination rapide du Premier ministre de la transition».
 
Didier Reynders dit soutenir la CENCO dans ses efforts de médiation entre les Congolais et lance un appel à mettre en œuvre fidèlement et « sans plus tarder l'accord de la Saint-Sylvestre » signé entre la majorité et l’opposition pour mettre fin à la crise politique née du maintien du président Kabila au pouvoir au-delà du terme de son second mandat.

Le ministre belge a échangé autour de la situation politique en RDC jeudi 23 mars avec le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi et le secrétaire général l'abbé Donatien Nshole. Il a ensuite rencontré vendredi 24 mars le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la République Démocratique du Congo (RDC), Maman Sidikou.
 
Lors de ces échanges, le ministre Reynders a souligné l'importance des discussions actuelles au sein du Conseil de sécurité  sur le nouveau  mandat de la MONUSCO. Ce mandat doit permettre une meilleure protection des civils, mais aussi un accompagnement du processus électoral de 2017, souligne le communiqué.
 
Dans un contexte sécuritaire préoccupant, la Belgique sera attentive à la mise en œuvre de ce mandat, ajoute le même document.
 
CENCO : rôle fondamental dans la crise
 
La CENCO joue un rôle fondamental de médiation dans la crise politique que traverse actuellement la RDC, a pour sa part reconnu le ministre français des Affaires Etrangères et du Développement International, Jean-Marc Ayrault qui a reçu à son tour Mgr Utembi ce vendredi.
 
« L’autorité morale, l’impartialité et la légitimité [de la Cenco] sont reconnues par tous les acteurs congolais », a souligné Jean-Marc Ayrault.
 
Le chef de la diplomatie française a réaffirmé le soutien de son pays à l’action de la CENCO, en vue de la mise en œuvre de l’accord politique du 31 décembre 2016, qui doit donner au pays un gouvernement de transition et permettre la tenue des élections avant la fin 2017.
 
Les situations sécuritaire et en matière de droits de l’homme, très préoccupantes, ont également été abordées.
 
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner