RDC: plaidoyer pour la ratification de la convention sur les armes à sous-munitions

Le Centre congolais de lutte anti-mines (CCLAM) et la Campagne congolaise pour interdire les mines (CCIM) plaident auprès des autorités congolaises pour qu’elles ratifient la convention sur les armes à sous-munitions.

Depuis 2009, la RDC a signé la convention sur les armes à sous-munitions. Mais le pays ne l’a toujours pas ratifiée. Or, selon l’ONG CCIM, ratifier cette convention est d’une importance capitale.

« Plusieurs actions de plaidoyer ont été initiées mais sans succès. Le souhait est de voir les autorités congolaises faire de cette question, une priorité. Ce traité est d’une importance capitale pour la protection des civils, pendant et après un conflit armé. Cette ratification permettra de mettre fin aux souffrances causées aux civils par les bombes à sous-munitions », a expliqué le coordinateur de CCIM, Francky Miantuala.

La convention sur les armes à sous-munitions adoptée en 2008 interdit totalement l’emploi, la production, le stockage et le transfert de cette catégorie d’armes. Elle prévoit aussi leur enlèvement et leur destruction.

Une arme à sous-munitions, également appelée bombe à sous-munitions, est un conteneur transportant de nombreux autres projectiles explosifs, de taille plus réduite, dites « sous-munitions ». Cette munition permet de traiter des surfaces étendues en demandant moins de munitions que les munitions classiques.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner