RDC: l’ACAJ dénonce la montée de poursuites judiciaires contre les leaders politiques

L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) indique que les cas poursuites judiciaires contre les acteurs politiques sont passés de 285 à 513, soit une hausse de 80%, en l’espace de six mois.

Le président de cette structure, Georges Kapiamba, a livré ces statistiques, lundi 5 juin, à Radio Okapi.

A l’occasion, il a demandé aux autorités congolaises d’appliquer intégralement le volet de Décrispation politique, comme décidé à l’accord du 31 décembre 2016. Il préconise l’abandon de poursuites judiciaires contre les opposants et la libération de ceux qui sont emprisonnés.

«Nous constatons que rien n’a été fait à ce qui concerne la cessation des poursuites judiciaires contre les leaders politiques comme Moïse Katumbi, Diomi Ndongala et Jean-Claude Muyambo», s’est plaint Georges Kapiamba.

Le président de l’ACAJ demande par ailleurs au Conseil de sécurité de l’ONU de constater la mauvaise foi dans le chef de ceux qui ont les prérogatives d’agir en RDC et de leur appliquer les sanctions.

A travers sa résolution 2348 de mars dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a chargé la MONUSCO d’appuyer la mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre. Ce texte prévoit une transition cogérée par la majorité et l’opposition, au terme de laquelle se tiendront  les élections en décembre 2017. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner