57 ans d’indépendance de la RDC : « le pays semble chavirer », regrette le pasteur Baraka

Cinquante-sept ans après l’accession de la République démocratique du Congo (RDC) à son indépendance, le pays semble être en train de chavirer, regrette le président du Conseil des confessions religieuses en Afrique de Beni (Nord-Kivu), le bishop Janvier Baraka. Selon lui, la nation vit aujourd’hui des souffrances que le pays n’avait pas connues pendant les années de l’indépendance.

« Le pays semble en train de chavirer. On avait l’espoir que les choses pouvaient bien marcher et tout d’un coup, on assiste à des rébellions, des groupes armés qui se créent de gauche à droite », déplore le bishop Janvier Baraka, dans une interview qu’il a accordée, jeudi 29 juin à Radio Okapi.

Il fait remarquer que le pays assiste actuellement à des phénomènes qui n’avaient jamais existé avant, notamment des massacres des populations à Beni et aux Kasaï.

« Cette boucherie humaine n’avait pas existé. Le tissu économique est encore détruit plus qu’avant. 57 ans après l’indépendance, l’espoir est en train d’être réduit », affirme ce pasteur.

Face à cette situation « sombre », il interpelle ses pairs à faire leur travail de sentinelle.

« Les hommes de Dieu doivent se mettre débout et prendre conscience qu’ils sont des sentinelles. C’est maintenant que nous devons veiller sur des âmes que Dieu nous a données. Une sentinelle ne dort pas, elle prévient, elle a un œil vigilent », ajoute le bishop Janvier Baraka.

«En dessous de la moyenne»

Pour ces 57 ans d’indépendance, la population de Kinshasa pense que rien ne marche et que « nous sommes en dessous de la moyenne ». Ceratins kinois regrettent que le coût de la vie devienne insupportable.

« Les vieux peuvent nous aider à comparer la situation sociale actuelle et celle d’avant l’indépendance, mais moi personnellement, je n’arrive pas à payer mon loyer », affirme une dame interrogée par Radio Okapi.

« C’est regrettable. Nous croyions qu’après avoir fait partir les blancs pour l’indépendance nous allons émerger mais tout est toujours au rabais. Voyez un peu avec l’augmentation du dollar [1 USD revient à 1 550 Francs congolais] », déplore un cinquantenaire, qui ajoute :

« On ne sent même pas qu’il y a la fête de l’indépendance parce que le peuple n’a pas d’argent ».

« Nous sommes en dessous de la moyenne. Les gens ne mangent pas. Il n’y a pas de routes. Les agents ne sont pas payés. Il y a des tueries par-ci par-là », se désole un autre homme.

Intervenant sur la gestion du pays avant l’indépendance, un autre Kinois déplore que la RDC soit dirigée « sans intégrité ».

« Nos pères ont géré le pays avec intégrité. Ils n’ont pas volé l’argent. Aujourd’hui nous ne sommes pas capables de suivre l’exemple de nos parents », dit-il.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)